Promotions : jusqu'à 50% de réduction sur une sélection de filaments 3D, d'imprimantes et d'accessoires. Profitez-en dès maintenant !

Présentation des Ultimaker 2+ et Ultimaker 2 Extended+

En ce 5 janvier 2016 lors du CES de Las Vegas, Ultimaker, fabricant Hollandais d’imprimantes 3D par dépôt de filament fondu (FDM), a présenté au monde ses 2 nouvelles imprimantes 3D : les Ultimaker 2+ et Ultimaker 2 Extended+.

C’est lors de cet évènement mondial, où sont présents tous les grands noms de l’industrie High Tech, qu’Ultimaker a choisi de dévoiler les Ultimaker 2+ et Ultimaker Extended 2+. La mention « + » est ajoutée à la gamme phare du fabricant pour mettre en avant notamment la refonte de l’extrudeur (ou feeder), l’amélioration du système de ventilation de la tête d’impression et bien sûr le montage de série du récent Bloc Olsson permettant d’étendre encore les possibilités offertes par les imprimantes Ultimaker 2.

Ultimaker 2+ and Extended+

L’un des publics les plus demandeurs en termes d’impression 3D étant le domaine professionnel, il est impératif pour tout constructeur de fournir les machines les plus fiables possibles. C’est ainsi qu’Ultimaker, en s’appuyant sur sa communauté, a choisi de refondre sa précédente gamme pour en améliorer certains points..

Ultimaker 2+ et Ultimaker 2 Extended+ : le bloc Olsson en série

La première amélioration, le support natif du Bloc Olsson, est naturellement le plus attendu. Déjà livré avec chaque Ultimaker 2 ou Ultimaker 2 Extended depuis plusieurs mois – mais en kit à monter -, il sera à présent monté et calibré par défaut sur chaque machine, permettant d’ouvrir les possibilités d’impression aux utilisateurs à la recherche de plus de polyvalence pour leurs travaux courants.

En effet, l’avantage premier de ce kit est de pouvoir inter-changer les buses afin d’en modifier leurs diamètres d’extrusion et ainsi pouvoir passer du traditionnel 0.4 mm de diamètre à des valeurs autorisant plus de précision avec des buses de 0.25mm de diamètre à des buses de 0.8mm pour les impressions nécessitant moins de détails mais un temps de réalisation plus court.

bloc olsson

Le support de buses « avancées » sera également l’occasion de travailler avec d’autres matériaux. Le laiton, matériau avec lequel sont conçues la plupart des buses utilisées en impression 3D, est trop peu résistant pour l’impression régulière de matériaux abrasifs comme les filaments chargés en carbone ou les autres filaments composite métal. C’est ainsi que sont apparues avec le Bloc Olsson les buses Acier permettant l’impression de matériaux plus complexes.

.

Un feeder totalement repensé sur les imprimantes 3D Ultimaker 2+

 feeder ultimaker 2+Seconde amélioration dont sont pourvues les nouvelles Ultimaker 2+ et Ultimaker 2 Extended+ est la refonte du feeder alimentant la machine en filament. Cette partie d’une imprimante est parfois pointée du doigt, dès que les premiers signes de sous-extrusion se font pressentir. Les retours arrière qu’effectue le pignon cranté étant généralement signe d’une buse bouchée ou sale, demandant un effort trop important pour extruder le filament.

C’est afin de corriger ce problème que le fabricant Hollandais a choisi de décupler la force exercée par le moteur en le couplant à une cascade de pignon permettant une extrusion plus puissante et plus homogène.

Le travail effectué sur le feeder est également visible sur le boitier d’extrusion, plus fermé et ainsi plus fiable quant à l’utilisation de filament flexible comme le NinjaFlex. Il se retrouve également pourvu d’une tirette de dégagement permettant un retrait de filament d’urgence simplifié.

.

Feeder Ultimaker 2+

Ces modifications embarquées dans les Ultimaker 2+ et Ultimaker 2 Extended+ transforment donc l’un des éléments les plus importants d’une imprimante 3D en une pièce encore plus fiable et silencieuse..

Les Ultimaker 2+ optimisent (encore plus) la qualité des impressions

Enfin, dernière modification majeure, la nouvelle conception de la tête d’impression, qui assurera une qualité d’impression maximale grâce au travail effectué sur les déflecteurs de ventilation. Permettant une ventilation plus précise avec un flux d’air contrôlé, ce gain sera notamment visible sur les porte-à-faux, grands ennemis de l’impression FDM où le filament extrudé se verra refroidi beaucoup plus rapidement et pourra ainsi tenir beaucoup mieux les inclinaisons importantes.

.Tête d'impression ultimaker2+

À cela s’ajoute le nouveau coupleur PTFE (aussi appelé « Téflon ») non plus maintenu par un ressort à pression mais par une bague de serrage. Sans apporter de réelles modifications à la qualité d’impression, cette évolution permettra d’étendre la durée de vie de ce consommable.

Toujours dans une logique de longévité, les Ultimaker 2+ et Ultimaker 2 Extended+ sont maintenant pourvues d’un nouvel alliage pour les pièces composant la tête d’impression. Anciennement conçues en ABS, ces pièces moulées le seront maintenant dans un alliage ABS/Nylon beaucoup plus résistant dans le temps..

Ultimaker 2+, une évolution également logicielle

Il a toujours été important pour Ultimaker de fournir un niveau de qualité élevé pour ses imprimantes et sa partie logicielle, Cura. C’est donc naturellement que le « Slicer » développé par le fabricant évolue au même titre que ses machines.

refonte curaC’est suite à la refonte complète de Cura que le logiciel est retourné en phase de Bêta test pour être optimisé. En effet, la réécriture du logiciel ne fut pas seulement graphique mais c’est également tout le moteur de découpe qui fut remanié. C’est donc à l’aide du nouveau « Cura Engine » que le support des buses au format variable est donc maintenant possible. Déjà possible auparavant mais à adapter par l’utilisateur, la modification de ce diamètre d’extrusion sera maintenant directement intégré dans les profils d’exploitation optimisés pour les Ultimaker 2+ et Ultimaker 2 Extended+.

profil cura

Le moteur de Cura étant pensé et développé pour évoluer en même temps que les imprimantes 3D Ultimaker, celui-ci sera la base sur laquelle seront développées les prochaines itérations d’un des logiciels les plus apprécié par la communauté de l’impression 3D.

Cura Ultimaker 2+

C’est donc avec une gamme de machine remise à jour qu’Ultimaker entame cette année 2016. L’objectif de ces Ultimaker 2+ et Ultimaker 2 Extended+ est de permettre au fabricant hollandais de garder son statut de leader dans le milieu de l’impression 3D de bureau pour les professionnels. Cela se traduit par une recherche permanente de qualité et de performance quitte à mettre de côté des projets tels que la double extrusion (ce qui ne manquera pas de décevoir certains d’entre vous), trop enclin à altérer la qualité générale d’impression de ses machines. Ultimaker continuera cependant de rester à l’écoute de sa communauté et de ses utilisateurs afin de faire évoluer ses produits dans un sens profitable au plus grand nombre.

Que pensez-vous des nouveautés apportées par ces nouvelles imprimantes 3D ? Quelles sont selon vous les prochaines améliorations dont devraient être pourvues les futures imprimantes Ultimaker ?

N’hésitez pas à nous faire part de vos idées dans les commentaires.

.

Sébastien

Commentaires

  1. Fabrice - 5 janvier 2016 à 20:51

    Pour moi mes sa viendra,la gestion des portes à faux sans supports.

  2. xavier - 5 février 2016 à 05:21

    le nouveau feeder peut il s’adapter sur les UM2 ?, si oui sera t’il vendu en pieces détachées ?

  3. Makershop - 5 février 2016 à 09:34

    Bonjour Xavier,
    Un upgrade kit pour passer les UM2 en UM2+ sort d’ici la fin du mois. Dans celui-ci vous pourrez notamment retrouver le nouveau feeder.
    Il est prévu que toutes les pièces (feeder, ventilateurs et nouvelles pièces de la tête d’extrusion) soient dans cet upgrade kit.

*Les champs précédés d’une astérisque sont obligatoires. Votre adresse e-mail ne sera pas communiquée

Articles dans la même catégorie