Jusqu'à -30% de remise sur une sélection d'imprimantes 3D d'occasion ! C'est le moment d'en profiter !

Makershop au salon Innorobo 2015

Makershop au salon Innorobo 2015

Humanoïdes, plantes interactives, robots suiveurs ou d’aide à la personne sont autant de projets que l’équipe de Makershop a pu découvrir lors du salon Innorobo 2015 à Lyon. Cette nouvelle édition s’est avérée riche en rencontres et découvertes. Les robots intègrent de plus en plus de secteurs d’activités et sera un tournant dans l’économie du futur. Innorobo constitue l’unique opportunité de rencontrer des acteurs européens de la robotique. Qu’ils proviennent de la recherche et développement, de l’industrie ou des nouvelles technologies, c’est également l’occasion de créer de nouveaux partenariats et d’échanger autour de sujets touchant les usines du futur. Innorobo propose une expérience unique. Nous avons donc souhaité partager avec vous cette riche expérience.

.

Petit tour d’Innorobo

Avant d’entrer dans les détails nous vous proposons de découvrir une petite vidéo récapitulative sur le salon Innorobo, vous pouvez notamment y apercevoir quelques uns des robots dont il est question ci-après. Merci à Ottavio Bortolin pour ses prises de vue sur le salon.

Innorobo est l’unique salon dédié à la robotique et à l’innovation en Europe. Et question robots, ils nous en ont mis plein la vue. Dès l’entrée du salon on peut apercevoir un automate qui peut vous préparer un café.

En avançant, vous allez également pouvoir déguster une limonade au citron grâce au robot Kuka de la start up française Evotion. Ils ont également baptisé un robot Sheldon qui se charge de se balader dans les allés du salon. Un robot d’accueil intelligent et fun qui montre même ses émotions et ses coups de coeur !

A gauche : robot Kuka |A droite : Sheldon

A gauche : Robot Kuka |A droite : Sheldon

.

Robot_zone_humide

.

.

Puis, un peu plus loin, on rencontre la société Staubbli qui présente deux nouveaux robots. L’un va permettre d’être opérationnel même en zone humide : il range de la viande dans des barquettes, se lave ou encore coupe du fromage. L’autre nous fait une démonstration de rangement spectaculaire ! A une vitesse incroyable, il déplace des carrés de chocolat afin de les ranger dans une boîte (voir vidéo).

.

.

Ensuite, on peut rencontrer Génération Robot avec leur robot Poppy. Celui-ci a été développé afin de mieux comprendre les fondamentaux de l’être humain. Un petit robot qui porte des baskets, comme un petit garçon de 10 ans.

Poppy.

robot suiveur

Robot suiveur, porteur de charges

.

.

Tout à coup, un robot suiveur créé par la société 4D Virtualiz se ballade dans les allés du salon. Le principe de ce robot est simple et très bien pensé : il vous suffit de vous mettre devant lui pour qu’il vous reconnaisse et vous pouvez ensuite poser tout ce que vous souhaitez sur ce robot qui vous suivra où que vous allez. Avec ce nouvel assistant, terminé les maux de dos !

.

.

Pepper (à droite) aux côtés de Nao (à gauche)

Pepper (à droite) aux côtés de Nao (à gauche)

.

.

Bien évidemment, nous passons devant l’incontournable Aldebaran avec ces Humanoïdes : Nao et Pepper. Développés afin d’être en totale interaction avec ces robots, il vous est possible de jouer et d’interagir avec eux. Ils jouent à cache-cache, ils dansent et se déplacent afin d’accompagner les personnes dans leur vie quotidienne.

.

.

.

Plus loin, nous retrouvons MathWorks et leur robot simulateur de Mars. Il s’agit d’un petit robot capable de reconnaître des cibles sur un sol particulier. Il est destiné à se rendre sur Mars d’ici quelques années. Le vendredi, nous avons d’ailleurs pu assister au Robot Mars Challenge. Beaucoup d’autres robots et humanoïdes étaient présents sur ce stand et beaucoup d’animations ont rythmé ces 3 jours notamment avec des robots géants ou des journalistes interviewant des humanoïdes !

.

.

L’impression 3D au service de la robotique

Parmi toutes ces découvertes, plus intéressantes les une que les autres, nous nous sommes intéressés à l’utilisation de l’impression 3D dans la réalisation de certains projets.

Dans un premier temps, beaucoup ont recours à l’impression 3D pour du prototypage afin de réaliser leur robot avec des matériaux différents et surtout en faisant des pièces en petite/pré série. Ces dernières vont ensuite être assemblées en usine afin de fabriquer des robots en série.

.

Des robots conçus en 3D

Dans de nombreux cas on peut également voir certaines sociétés qui utilisent l’impression 3D et pour le prototypage et pour créer leur robot. Revenons sur les créations de Génération Robot par exemple.

araignée articulée

Araignée articulée

En discutant longuement avec un de leur ingénieur, nous apprenons que Poppy possède de nombreuses pièces imprimées en 3D. Leur araignée articulée est composée presque uniquement d’impression 3D. « Il s’agit de quelque chose d’important pour nous afin de concrétiser des projets, l’impression 3D est essentielle à notre phase de création » nous témoigne un ingénieur de Génération Robot. « On peut créer pleins de pièces mais aussi en remplacer facilement si certaines sont défectueuses avec le temps. On rajoute un moteur et des led à toutes ces pièces et on obtient cette araignée articulée ». Il s’agit d’un coût pour les start up qui s’implantent tout juste sur le marché de la robotique mais le retour sur investissement est très rapide car ils ne font pas appel à des sociétés extérieures pour réaliser leur prototype. Ils ont une grande réactivité qui est essentielle dans ce milieu où tout évolue à grande vitesse.

.

L’impression 3D au service des drones

Drone

Prototype du drone

Sur le stand des laboratoires de recherche du CNRS et notamment chez Heudiasyc on découvre des projets intéressants. Pour eux, l’impression 3D est une aide précieuse voire essentielle, et elle est utilisée régulièrement. Trouver le financement pour avoir accès à cette technologie n’est pas toujours évident mais cela leur permet d’aller plus loin dans leurs projets initiaux. Ils testent beaucoup de choses sur les drones et remplacent certaines pièces parfois trop lourdes lorsqu’elles sont conçues en usinage. Grâce à l’impression 3D, le drone est plus léger (optimisation topologique) et offre plus de possibilités. Il leur est également possible de remplacer les pièces qui peuvent se casser. La démocratisation des imprimantes 3D leur offre de multiples possibilités en peu de temps et à moindre coût. « On a toujours besoin de notre imprimante 3D, et on est pas les seuls ».

.

Des FabLabs, des projets

circuit

Maquette à échelle 1/8

L’impression 3D concerne bien évidemment également les FabLab avec la rencontre de You Factory basé sur Lyon au pôle Pixel. Parmi leurs nombreux projets, ils réalisent une maquette de ville à petite échelle avec des voitures qui circulent, s’arrêtent au feu rouge et repartent au feu vert, s’arrêtent si une voiture est trop proche d’elles. L’impression 3D dans ce projet ? Tous les boitiers cachant les capteurs et autres composants électriques sont imprimés sur une Zortrax M200 et les châssis des petites voitures sont réalisées en Stéréolithographie, sur une Form 1+. L’impression 3D leur permet de s’adapter très rapidement si ils ont une voiture plus grande ou des changements à apporter sur leur boîtier. A ce stade là, l’impression 3D va les accompagner tout au long du projet. Les FabLabs offrent vraiment de grandes possibilités aux passionnés de bidouillage et du « Do it yourself ».

.

Une plante connectée dans un réceptacle imprimé en 3D

Pour finir, la rencontre avec les personnes de Still Human a été également très enrichissante. Ce vivier de plantes connectées est à l’écoute et s’adapte à son environnement pour répondre à tous ces besoins. En interaction constante avec l’humain, elles sont capables d’être totalement autonomes. Concernant l’impression 3D, le cyborg, mis à part son écran de led et la partie électronique, a été totalement imprimé en 3D. Sur des imprimantes 3D à plus grand volume pour tout le contour mais cette plante connectée est déclinée en petits pots qui eux sont imprimés sur des imprimantes 3D de bureau. Sur ce projet l’impression 3D est alors un facteur essentiel de réussite. Elle permet la fabrication totale du support et donc la concrétisation du projet au global.

Plante connectée

Plantes connectées

.

Bilan de Makershop

Cette 5ème édition d’Innorobo nous fait prendre connaissance de nombreux projets aboutis dans le domaine de la robotique. L’impression 3D est en totale adéquation avec ce milieu qui évolue de plus en plus vite, elle permet l’accélération des phases d’innovation. L’usine du futur arrive à grand pas et on peut se rendre compte aujourd’hui que beaucoup de ces projets n’auraient pas encore vu le jour si les sociétés n’avaient pas eu recours à l’impression 3D.

Makershop fait un bilan très positif de ce salon, tant par les rencontres que les découvertes effectuées. Nous avons également pu rencontrer certains de nos clients et répondre à leurs besoins de la meilleure manière possible, choses essentielles pour nous. Les retours des visiteurs sur le salon furent vraiment positifs et nous procure l’énergie indispensable pour continuer à toujours proposer le matériel le plus adapté à vos problématiques.

L’équipe de Makershop remercie vivement toute l’équipe organisatrice et toutes les personnes présentes à ce salon pour l’expérience riche et unique qu’ils ont apporté !

MakerShop

Commentaires

*Les champs précédés d’une astérisque sont obligatoires. Votre adresse e-mail ne sera pas communiquée

Articles dans la même catégorie