Promotions : jusqu'à 50% de réduction sur une sélection de filaments 3D, d'imprimantes et d'accessoires. Profitez-en dès maintenant !

7 conseils pour imprimer du filament flexible sur votre imprimante 3D

7 conseils pour imprimer du filament flexible sur votre imprimante 3D

Le filament flexible et élastique est sorti il y a environ 2 ans sous différentes formes. Pas toujours simple à imprimer en 3D, il est nécessaire de bien connaître son imprimante 3D et les spécificités du plastique utilisé pour comprendre au mieux comment l’imprimer de manière à obtenir un rendu parfait. Commençons par le PLA Flexible « classique », moins souple et élastique que le Ninjaflex, celui-ci est plus simple à imprimer.

Comment imprimer du PLA flexible classique ?

Le PLA Flexible classique (hors NinjaFlex) requiert une température de 240 à 260°C afin de d’atteindre la température optimale. Pour le plateau, afin de d’éviter les décollements, il devra être réglé sur 100°C environ. Et enfin, le plus important : la vitesse ! Votre vitesse d’impression ne doit pas dépasser 30mm/s, ce critère vaut pour quasiment tous les filaments spéciaux ou difficiles à imprimer, il est crucial de laisser le temps à l’imprimante 3D d’imprimer lentement pour un meilleur résultat et une meilleure adhérence.

Nos conseils pour imprimer du filament PLA flexible NinjaFlex

Conseil n°1 : Connaitre votre imprimante 3D

Le filament NinjaFlex étant extrêmement élastique, il arrive parfois que la roue d’entrainement crantée située dans le moteur entraine le filament en boucle et que celui s’enroule autour de cette roue. Évidemment, il est possible de modifier le mécanisme d’extrusion selon l’imprimante 3D !

Conseil n°2 : Imprimer du NinjaFlex sur FlashForge / Makerbot (Rep 2 / Rep 2X)

Imprimer du NinjaFlex sur les imprimantes 3D FlashForge ou Makerbot est possible avec une modification de l’extrudeur. Une pièce à imprimer et à mettre dans l’extrudeur permet au filament de ne pas s’échapper : http://www.thingiverse.com/thing:284712. Il faut simplement remplacer la pièce existante par la pièce imprimée, cela prend quelques minutes !

Conseil n°3 : Imprimer du NinjaFlex sur Ultimaker

Le tube Bowden de la Ultimaker 2 étant assez restrictif au niveau du diamètre, le filament Ninjaflex peut accrocher au tube car il est assez poreux de base. S’il accroche, il n’arrivera pas en quantité suffisante (ou pas du tout) dans la chambre de chauffe de l’extrudeur. Pour lutter contre ce phénomène, il est utile de « huiler » le filament avant l’utilisation, un peu contraignant mais très utile pour la suite et aucun risque d’endommager l’imprimante si vous n’y mettez pas une plaquette de beurre.

Conseil n°4 : Imprimer du NinjaFlex sur les autres imprimantes 3D

Avec un peu de modifications (ou pas), quasiment toutes les imprimantes 3D pourront imprimer du filament flexible. Une recherche sur les banques de données STL vous aidera surement.

Conseil n°5 : Respecter la température d’extrusion

La température de la buse pour le NinjaFlex doit être située entre 210 et 230°C, bien entendu toutes les imprimantes chauffent différemment et la température optimale ne sera pas exactement la même d’une imprimante 3D à l’autre.

Conseils n°6 : Chauffer le plateau oui mais doucement

Pour le plateau, une température de 0 à 40°C est largement suffisante, le NinjaFlex de par son élasticité accroche énormément bien au plateau d’impression et ne nécessite aucune laque ou accessoires supplémentaires pour faciliter l’adhérence.

Conseil n°7 : Imprimer lentement, très lentement

Que ce soit en ABS ou en PLA ou n’importe quel type de filament, la vitesse est la clé d’une impression 3D réussie. 30mm/s est toujours conseillé pour le flexible mais également les filaments « tropicaux » type bois, nylons, etc…

Si vous n’avez jamais imprimer en NinjaFlex, retrouvez le NinjaFlex 1.75mm et le NinjaFlex 3mm !

Et vous, avez vous déjà tenté le flexible ?

ninjaflex-reloj

 

Samuel

Samuel est technicien SAV chez Makershop et s'occupe également de réaliser de nombreux tests afin de vous guider et vous accompagner dans votre utilisation de l'impression 3D.

Commentaires

  1. Sitespros - 23 juillet 2014 à 12:57

    merci pour vos conseils précieux ! et merci pour votre réactivité pour ma 1ere commande chez vous ! Vous êtes super, ne changez rien 😉

  2. nakwada - 17 avril 2015 à 00:00

    Sur une Ultimaker 2 sans modification, huiler le filament fait toute la différence !
    C’est valable pour le ninjaflex original et le semiflex 🙂

  3. papillon noie - 16 mai 2016 à 23:04

    merci makershop vous assuré ne changé rien!!!

  4. Lionel - 24 juin 2018 à 07:27

    Impression pour le TPU 98 A assez facile (225° c en extrusion , plateau à 50 °C) effet silentbloc super réussi
    Faire attention au warping, et tendance à salir excessivement la buse
    Merci pour les conseils

*Les champs précédés d’une astérisque sont obligatoires. Votre adresse e-mail ne sera pas communiquée

Articles dans la même catégorie