BAMBULAB X1 CARBON EN STOCK

Comment imprimer le TPU ?

Comment imprimer le TPU ?

Le TPU (Thermoplastique Polyuréthane) est un favori en impression 3D pour sa flexibilité et sa résistance. Nous vous proposons un parcours à travers les spécificités de ce filament flexible.

Le flexible est disponible sous plusieurs formes comme le TPE (élastomère thermoplastique), le TPU (thermoplastique polyuréthane) ou encore le TPC (thermoplastique copolyester). Ces matériaux permettent d’obtenir des pièces plus ou moins flexibles, selon notamment leur taux d’allongement et leur dureté Shore.

Notre objectif est de vous partager nos conseils pour optimiser vos prototypes fonctionnels !

Qu’est-ce que le TPU ?

Il se distingue dans l’univers des filaments flexibles pour l’impression 3D. Sa souplesse et sa solidité en font un choix prisé pour une multitude d’applications, des gadgets portables aux composants industriels résistants.

Ce matériau est apprécié pour sa capacité à combiner les avantages du plastique et du caoutchouc. Il offre ainsi une résistance exceptionnelle à l’usure, aux huiles et aux graisses, tout en restant élastique et flexible. Ces caractéristiques rendent les pièces imprimées non seulement durables mais aussi capables de supporter des contraintes et des déformations sans se briser.

L’impression avec ce type de filament flexible nécessite cependant une attention particulière. Les paramètres tels que la température d’extrusion, la vitesse d’impression, et le support du plateau doivent être soigneusement ajustés. Maîtriser ces réglages permet de tirer pleinement parti des propriétés uniques du TPU.

Imprimer flexible

Nos Conseils pour Réussir vos Impressions avec ce Filament Flexible

Choisir le profil d’impression

La clé d’une impression réussie réside souvent dans les détails du profil d’impression. Les paramètres optimisés par le fabricant constituent un bon point de départ. Pour les utilisateurs aguerris, vous pouvez les affiner pour correspondre à vos attentes.

profil d'impression depuis le slicer.

Partez toujours du profil d’impression constructeur. C’est celui qui sera le plus adapté à votre filament. Vous pourrez ensuite y appliquer des modifications si cela est nécessaire.

Samuel | Formateur en impression 3D

Optimiser les supports

La gestion des structures de support peut s’avérer complexe avec des matériaux flexibles. Lorsque vous travaillez en double extrusion, envisagez d’utiliser du PLA ou du Breakway faciliter le processus.

support impression flexible

Pensez impression 3D ! Concevez vos pièces en évitant autant que possible les porte-à-faux et les surplombs de plus de 45°. Cela supprime les supports et facilite le post-traitement.

Samuel | Formateur en impression 3D

Choisir sa solution d’adhérence

Choisir la bonne solution adhérence peut faire toute la différence. Le Magigoo Flex sera idéal pour les plateaux en verre. Il permet une excellente adhésion sans compromettre le retrait post-impression.

Application de Magigoo sur un plateau Bambu Lab

Pensez impression 3D ! Concevez vos pièces en évitant autant que possible les porte-à-faux et les surplombs de plus de 45°. Cela supprime les supports et facilite le post-traitement.

Samuel | Formateur en impression 3D

Pour ceux équipés d’un plateau PEI texturé Bambu Lab, la colle n’est pas nécessaire. Une astuce incontournable, valable pour tout type de plateau, est d’activer le Brim dans votre slicer pour maximiser l’adhérence dès la première couche.

Améliorer la qualité et la fonctionnalité

Optimiser la rétraction

La rétraction contrôle le retrait du filament lors des déplacements à vide pour éviter les fils et bavures. Vous pouvez ajuster finement ce paramètre dans votre slicer pour obtenir des résultats précis.

Conseil : ajustez soigneusement la rétraction. Même un léger changement peut réduire les imperfections et améliorer la netteté de vos pièces.

Choisir le positionnement de la couture

La couture est correspond à la ligne où commence et termine chaque couche. Elle affecte l’esthétique de l’objet fini. L’objectif est de réfléchir à son emplacement pour optimiser le rendu visuel sans compromettre la fonctionnalité.

Conseil : pensez stratégique. Placer la couture dans une zone moins visible ou sur une face non fonctionnelle. Cela peut significativement améliorer l’aspect de la pièce.

Gérer le remplissage

Le motif et la densité du remplissage influencent sur la rigidité et le poids de l’objet. Même si cela peut paraître contre intuitif pour du filament flex. Ajuster la densité du remplissage vous permettra de personnaliser la flexibilité et la solidité de vos impressions selon les besoins du projet.

Conseil : le gyroïde est souvent le motif parfait pour les matériaux flexibles, offrant une bonne balance entre résistance et utilisation de matière

Préparation et maintenance de l’imprimante pour imprimer du flexible

Assurer le bon fonctionnement de votre imprimante 3D est essentiel pour réussir avec des filaments flexibles. Voici des étapes cruciales à ne pas négliger :

  • Nettoyage du chemin d’extrusion : avant chaque impression, vérifiez et nettoyez la buse, le tube guide-filament et le mécanisme d’entraînement. Cela garantit un flux de matériau constant et prévient les interruptions inattendues de l’impression.
  • Ajustement de la tension du mécanisme d’entraînement : une tension insuffisante peut entraîner un glissement et une sous-extrusion. Au contraire, une tension excessive peut déformer le filament. Trouvez le juste milieu pour un flux fluide et régulier.
  • Calibration : vérifiez que la calibration de votre imprimante 3D. Une calibration adéquate est essentielle pour assurer une bonne adhésion de la première couche et éviter les problèmes d’impression dès le début.

Conseil : ces pratiques de maintenance et de préparation ne sont pas seulement bénéfiques pour l’impression de matériaux flexibles mais améliorent également la longévité et la performance de votre équipement. Un entretien régulier est le gage d’impressions réussies et constantes, quel que soit le matériau utilisé.

Torsion flexible

Inconvénients et solutions pour l’impression avec des filaments flexibles

L’utilisation de filaments flexibles comme le TPU offre de nombreuses possibilités, mais elle présente aussi certains défis. Voici les principaux inconvénients et quelques conseils pour les surmonter.

Niveau de détail moins élevé : Les filaments flexibles, en raison de leur composition, peuvent avoir du mal à reproduire les détails fins autant que les matériaux plus durs.

Solution : diminuez la vitesse d’impression pour permettre une meilleure définition. Ajustez la hauteur de couche pour trouver le bon équilibre entre vitesse et qualité.

Gestion complexe des supports : Les structures de support peuvent être difficiles à retirer sans endommager la pièce flexible. Pour contourner ce problème :

Solution : Utilisez des supports solubles si votre imprimante le permet, facilitant leur retrait. Concevez vos pièces en minimisant les besoins de supports.

Coût potentiellement plus élevé : les filaments flexibles peuvent être plus coûteux que les filaments standards.

Solution : planifiez soigneusement vos impressions pour minimiser le gaspillage de matériau. Sélectionnez vos bobines depuis notre catalogue filament flexible.

Le flexible permet donc d’obtenir des pièces malléables, pouvant être tordues, pliées ou compressées tout en reprenant leur forme d’origine. Idéal pour de nombreuses applications, le flexible reste un matériau technique demandant une certaine rigueur ainsi qu’un bon niveau d’expertise.

Dans tous les cas, il sera important de suivre à la lettre les recommandations des fabricants. Grâce à ces informations il est possible de réaliser des pièces de qualité. Contactez nos experts pour en savoir plus !

Samuel

Samuel est technicien SAV chez Makershop et s'occupe également de réaliser de nombreux tests afin de vous guider et vous accompagner dans votre utilisation de l'impression 3D.

*Les champs précédés d’une astérisque sont obligatoires. Votre adresse e-mail ne sera pas communiquée

Articles dans la même catégorie