Promotions : jusqu'à 50% de réduction sur une sélection de filaments 3D, d'imprimantes et d'accessoires. Profitez-en dès maintenant !

Comment réussir sa première couche d’impression ?

Lorsque vous lancez une pièce sur votre imprimante 3D, il est essentiel de vérifier que la première couche d’impression est réussie. En effet, cela déterminera la bonne construction de votre modèle 3D. Pour s’assurer d’avoir une bonne adhésion et une première couche parfaite, il existe plusieurs astuces, simples à réaliser.

A travers cet article, découvrez les différentes étapes à réaliser afin d’obtenir la bonne adhésion de votre première couche d’impression.

Les réglages sur votre imprimante 3D

Avant d’effectuer une impression, différents réglages doivent être réalisé. Ces manipulations, très simples vous garantiront un taux de réussite élevé de votre modèle.

La calibration de votre plateau

Lors de la première utilisation de votre machine mais également régulièrement avant de lancer une impression, il est nécessaire de calibrer votre plateau. Cela permet d’obtenir une bonne adhérence et d’améliorer la qualité de votre impression. En effet, ce réglage va vérifier la distance entre la buse et votre plateau. Si celle-ci est trop élevée, votre modèle ne collera pas à votre plateau. A l’inverse, si votre buse est trop proche du plateau, le filament aura du mal à s’extruder.

Pour obtenir la distance parfaite entre votre plateau et la buse, vous devez donc calibrer votre plateau. En fonction de votre machine, cette manipulation peut être automatique, semi-automatique ou manuelle. Pour cette dernière option, il vous suffira de prendre une feuille de papier et de rapprocher votre plateau à la buse jusqu’à sentir un léger « grattement » lorsque vous bougez votre feuille de papier.

Calibrage plateau

Calibration plateau à l’aide d’une feuille de papier

Sur certaines imprimantes, comme les Ultimaker 3 ou Ultimaker S5, la calibration plateau se fait automatiquement. Le capteur de la tête d’impression calcule la distance buse/plateau. Au moment de lancer l’impression, le plateau compense l’écart observé. Ainsi, votre première couche est réussie, à tous les coups.

Choisir la bonne température plateau

Certaines imprimantes 3D possèdent un plateau chauffant ce qui permet l’impression de multiples matériaux. Lorsque vous l’utiliser, il est important de vérifier la bonne température de celui-ci. En effet, cela vous assurera une première couche parfaite en la laissant chauffer. Autrement, il se peut que votre modèle 3D se décolle du plateau dû au refroidissement.

Avant de lancer votre prototype, assurez-vous donc d’avoir paramétrer la bonne température plateau en fonction du matériau utilisé. Ces caractéristiques sont disponibles sur nos fiches produits de fils 3D.

L’entretien de votre imprimante 3D

Pour une bonne première couche d’impression, l’entretien de votre machine est très important. Des manipulations sont à réaliser pour que le filament s’extrude correctement sur un plateau sans défaut.

Nettoyer le système d’extrusion

Afin de s’assurer d’une bonne extrusion de votre filament, il est essentiel de vérifier que votre buse est propre. Si celle-ci est obstruée, le filament ne s’extrudera pas correctement. Encore une fois, la manipulation à réaliser dépendra de votre machine. Si vous possédez une Raise Pro 2, une tige en fer est fournie dans le carton. Il vous suffit alors de faire chauffer la tête d’impression à 225°C pour du PLA, 250°C pour de l’ABS. Ensuite, insérer la tige dans la tête d’impression (à la place du filament). Cela poussera le surplus de filament en dehors de la buse afin de la nettoyer correctement.

Cette manipulation est à réaliser après avoir imprimé un filament technique ou abrasif ou simplement après un grand nombre d’impressions afin d’éliminer le surplus de fil 3D accumulé.

La réalisation d’une méthode atomique sur Ultimaker 3 (valable également sur la S5):

Découvrez notre article pour vous aider à réaliser une méthode atomique sur une Ultimaker 2.

Surface d’impression sans défaut

Assurez-vous d’avoir un plateau propre et lisse avant le lancement de votre modèle. Il ne doit pas y avoir de trace de laque, de graisse ou des restes de filaments collés. Il est important de nettoyer régulièrement votre plaque d’impression pour éviter les problèmes d’adhésion. Un surplus de colle ou de laque peut s’enlever facilement avec de l’eau et du savon. Un nettoyant plateau est également très utile, à retrouver dans notre pack d’accessoires Starter.

Les outils et accessoires à utiliser

Au-delà des réglages sur votre imprimante 3D, certains outils ou accessoires vont être utiles à la bonne impression de votre première couche.

Choisir son adhérence plateau

Primordial pour avoir une bonne première couche d’impression : le choix de votre adhérence plateau. En fonction du matériau utilisé, la solution adhésive est différente. Que vous ayez un plateau chauffant ou non, perforé, en verre ou tout autre type, il existe des solutions adaptées. Chaque matériau possède ses réactions thermiques qui peut provoquer du warping lors du refroidissement. Bien choisir l’accroche plateau limite les risques de décollement.

adhésion plateau

Découvrez notre article complet sur les différentes solutions d’adhésion plateau.

Une enceinte fermée

Certains matériaux nécessitent d’avoir une enceinte totalement ou partiellement fermée. Vous équiper d’un capot va en effet permettre de réguler la température d’impression. Les filaments techniques tels que le carbone, polycarbonate ou encore l’ABS vont alors s’imprimer simplement. Le maintien en température évitera le décollement de la pièce et de la première couche d’impression. Cela augmente significativement le taux de réussite de chaque modèle.

Certaines machines sont déjà livrées totalement fermée comme la Raise 3D Pro 2 Plus ce qui facilite toutes les impressions. Pour la Sigma, la Zortrax M200 Plus ou encore l’Ultimaker S5, il existe des capots sur-mesure, adaptés à chaque imprimante.

difference_couche_impression

Information utile : Une vitesse d’impression faible pour la première couche garantit au matériau d’avoir le temps d’adhérer correctement au plateau. Pour la plupart des matériaux, une vitesse de couche initiale de 20 mm/s est recommandée.

Tous ces conseils vous aideront dans la réussite de votre première couche d’impression. Il est également important de rester à côté de la machine lors de l’impression de celle-ci. En effet, si votre première épaisseur de couche est correcte, le taux de réussite de votre pièce est beaucoup plus élevé

Que pensez-vous de ces conseils ? Réalisez-vous d’autres opérations qui vous semblent essentielles ?

Samuel

Samuel est technicien SAV chez Makershop et s'occupe également de réaliser de nombreux tests afin de vous guider et vous accompagner dans votre utilisation de l'impression 3D.

*Les champs précédés d’une astérisque sont obligatoires. Votre adresse e-mail ne sera pas communiquée

Articles dans la même catégorie