En raison de la situation actuelle, nous tenons à vous informer que notre activité continue et que nous travaillons à distance afin d'assurer tous nos services. Pour cela, et pour un traitement plus efficace de vos demandes, merci de privilégier le contact par e-mail plutôt que par téléphone. Vous allez également rencontrer un délai plus long dans le traitement de vos commandes ainsi qu'un délai de livraison rallongé. La livraison en TNT relais colis n'est plus assurée jusqu'à nouvel ordre. Néanmoins, vos frais de ports avec tous nos autres transporteurs vous sont offerts dès 100€ de commande. Merci de votre compréhension et prenez soin de vous et de vos proches.

Interview : ateliers éducatifs et créatifs de l’impression 3D

Interview : ateliers éducatifs et créatifs de l’impression 3D

Bonjour Sébastien, pourriez-vous, vous présenter rapidement ?

Bonjour ! Je suis Docteur en chimie et expert dans les matériaux et les procédés. J’affectionne particulièrement les thématiques en lien avec la santé et l’environnement. Depuis 3 ans, l’impression 3D retient toute mon attention. J’ai tout d’abord fait financer un projet de recherche au CERMAV de Grenoble (CNRS) pour mettre au point de nouveaux matériaux PLA chargés de nanofibrilles de cellulose pour le rendre réellement biodégradable. J’ai ainsi pu tester et qualifier un très grand nombre de filaments commerciaux. Actuellement, je développe une activité de service d’impression 3D et de formation sur Paris et Grenoble pour les designers, les architectes et les bureaux d’études.

 

Pouvez-vous nous parler de votre projet ?

Comme l’impression 3D permet de fabriquer très facilement des objets complexes et sophistiqués, le projet LEBEEDULE est une initiative qui m’est venue très naturellement. En effet, ainsi nous pouvons fabriquer et diffuser des supports pédagogiques que les enfants peuvent démonter, remonter pour en comprendre le fonctionnement.
Plus précisément, le projet LEBEEDULE a pour objectif de permettre aux enfants de comprendre les technologies de l’environnement et de la santé au cours d’ateliers pédagogiques. Notre volonté est de livrer des ateliers clé en main composés des objets imprimés en 3D, et très important, les fiches pédagogiques permettant aux enseignants de disposer des informations scientifiques relatives au fonctionnement des technologies en question.

Moulin a vent impression 3D

.

Votre projet a fait l’objet d’une campagne sur Kiss Kiss Bank Bank. En êtes-vous satisfait ?

Microscope impression 3DLe projet Lebeedule est un projet qui n’a pas de but lucratif. Les nombreux messages positifs des enfants et des enseignants lors de manifestations auxquelles nous avons participé, nous ont conduit à faire une collecte sur KissKissBankBank afin de trouver les fonds nécessaires à sa poursuite. Nous sommes très satisfaits de cette expérience et nous remercions tous nos généreux contributeurs qui nous ont permis de récolter près de 3600€ ce qui va nous permettre de nous équiper honorablement et de proposer de belles choses aux enfants !

Cette experience de crowdfunding nous a aussi permis de lier des relations privilégiées avec des partenaires de choix que nous remercions chaleureusement :

Echosciences Grenoble, notre mentor qui va nous permettre de nous mettre en relation avec des professionnels de la pédagogie qui testerons nos ateliers afin de nous faire progresser.

Advanc3d Materials qui nous a déjà fourni 18 bobines de PLA (9 coloris), MakerShop qui nous fourni du matériel, 3D-EEZ qui va nous permettre de tester une laque adhésive pour le moins étonnante, TH Industrie qui nous aide à imprimer les contres-parties.

 

Pourquoi une cible aussi large que les 6 -116 ans ?

C’était une boutade à l’origine. L’avenir est entre les mains des enfants, mais comme il n’y a pas d’âge pour apprendre, nous laissons nos ateliers à la disposition de tous les âges.
Nous faisons des fiches pédagogiques permettant d’adresser 3 classes d’âge : les 6-10 ans; 11-15 ans et les plus de 15 ans.

 

Quelle(s) imprimante(s) 3D utilisez-vous ? Pourquoi ?

Ultimaker_2_Imprimante_3D_impression1-150x150

.

Je travaille avec une Ultimaker 2 car c’est une imprimante robuste et qui offre une excellente qualité d’impression. Elle est spécialisée dans l’impression de PLA qui est un matériau bien plus facile à imprimer que l’ABS. Pour les autres matériaux, en l’occurrence les matériaux élastomères, j’utilise une Prusa i3, car elle permet un accès facile à la tête d’impression, ce qui est très important quand on doit tester de nombreux extrudeurs et matériaux.

 

Avez-vous modélisé vos modèles ? Si oui, avec quel logiciel ?

Aujourd’hui nous utilisons les fichiers libres d’accès que nous sélectionnons et dont nous testons la facilité d’impression. Nous voulons aussi tisser des partenariats avec les professionnels comme ceux de l’éolien de manière à reproduire des modèles réduits des machines.
Nous allons au fil du temps dessiner de plus en plus nos propres modèles afin de pouvoir les commercialiser à terme, ce que nous ne pouvons pas faire avec de nombreux fichiers libres d’accès car ils sont protégés par des licences.

 

Pour vous, quel est l’intérêt d’utiliser l’impression 3D dans le cadre de ce projet ?

L’intérêt de l’impression 3D est sa facilité d’accès qui permet de fabriquer de beaux objets fonctionnels et de toutes les couleurs pour un coût très abordable.
Un autre aspect est que grâce à l’impression 3D les enfants, après avoir compris le fonctionnement des prototypes, pourront également les ré-inventer en les dessinant et les imprimant à souhait.

impression 3D

Que pensez-vous de l’impression 3D aujourd’hui ?

Je pense que c’est une technologie jeune et innovante. Encore balbutiante, elle peut encore considérablement s’améliorer dans les années à venir au niveau des matériaux et des process. C’est très excitant d’être au cœur d’une révolution industrielle. Ces technologies ont le potentiel de réindustrialiser et de relocaliser notre vieille économie Européenne.

 

Qu’attendez-vous de l’impression 3D de demain ?

Mon cheval de bataille est l’impression multimatériaux qui va nous permettre par exemple de tisser des fils électriques directement dans la structure des objets et ainsi simplifier considérablement la fabrication et l’assemblage. Les champs d’applications sont considérables, ceci de l’impression de dispositifs fluidiques pour la biologie, à la production d’objets grand public.
J’attends aussi que les chercheurs mettent au point des matériaux éco-responsables. Je pense particulièrement aux résines photosensibles pour la stéréolithographie (SLA) ou la projection (MJM) qui sont aujourd’hui de terribles poisons pour les organismes vivants.

Merci Sébastien !

Et vous, que pensez-vous du projet Lebeedule de Sébastien ?

.

Claire

Claire s'occupe du marketing chez Makershop et rédige également des articles sur des événements, retours d'expérience client, interviews d'utilisateurs et de fabricants.

Commentaires

*Les champs précédés d’une astérisque sont obligatoires. Votre adresse e-mail ne sera pas communiquée

Articles dans la même catégorie