Compte rendu du 3D Printshow 2015

Compte rendu du 3D Printshow 2015

Les 16 et 17 octobre 2015 s’est déroulé la 3ème édition du 3D Printshow à Paris. Présent dans plusieurs villes partout dans le monde comme Amsterdam, Dubaï, Londres, Californie etc. le 3D Printshow est le premier salon dédié à l’impression 3D personnelle. Avec environ 60 exposants cette année, nous avons encore fait des rencontres toutes plus intéressantes les unes que les autres.

Avant même de rentrer dans le salon, les regards s’arrêtent sur le projet de Stratasys, partenaire de l’événement (mais non-présent, au même titre que Makerbot). En effet, une voiture de course des 24H du Mans est exposée dans le hall et elle est bien évidemment composée de pièces imprimées en 3D (entre 5 et 10%) : le tableau de bord, certains ailerons, support de caméra, etc. Ces dernières sont imprimées en ABS et leur nombre ne devrait que s’agrandir d’ici les années à venir, pour les parties mécaniques également pour l’intérêt de l’optimisation topologique nécessaire à ce type de machines.

Voiture imprimée en 3D

L’impression 3D au service de l’art

Après un rapide tour du salon, nous nous arrêtons déjà sur des stands qui attirent l’oeil. Parmi eux, celui de Duong Le Thai, un artiste utilisant l’impression 3D. Ses modèles de sculptures en 3D sont réalisés grâce à des logiciels de modélisation comme 3DSMAX ou Solidworks. « Je modélise mais je n’ai pas les imprimantes 3D nécessaires pour fabriquer ces sculptures, c’est un prestataire qui les réalise » nous explique Thai. Ce sont des fichiers très complexes qui sont envoyés à l’impression et d’après l’artiste, « il y a souvent des ratés mais lorsque tout fonctionne, je suis très satisfait du résultat. » Pour obtenir des sculptures aussi précises et propres que celles-ci, le prestataire de Thai utilise l’impression 3D par frittage de poudre mais aussi la stéréolithographie (notamment pour réaliser la bulle de chewing gum sur la photo ci dessous).

Sculpture-3D

« L’éducation des sculptures 3D n’est pas encore très développée. Ça commence tout doucement, il faut que les gens s’habituent », nous confie l’artiste « mais je propose quelque chose qui ne se trouve pas ailleurs et je pense que ça c’est un avantage. » En tout cas, le résultat de ces sculptures en 3D est tout de même bluffant !

Juste à côté une autre forme d’art, associée à la mécanique, nous donne des oiseaux articulés. Équipés d’un capteur à ultrasons, ils sont conçus pour réagir en fonction des mouvements du spectateur. Leurs mouvements sont fluides et plutôt gracieux et surprennent lorsqu’ils se déclenchent au moment même où vous passez devant eux. Ces oiseaux sont réalisés à partir de pièces imprimées en 3D, usinées par des machines à commande numérique et découpées au laser.

Oiseau impression 3D

Une figurine imprimée en 3D

Un peu plus loin, nous remarquons le « Photomaton ». En y accordant notre attention, nous découvrons qu’ils proposent de réaliser votre figurine en 3D. Cela se fait très simplement ! Vous rentrez dans la cabine comme lorsque vous souhaitez faire des photos d’identités mais à la place, c’est un scan qui fait le tour de votre tête afin d’avoir une représentation en 3D. Ensuite, vous choisissez le type de figurine que vous voulez (mariés, sportifs, working girl/boy etc.) ainsi que la taille (10 cm, 12 cm ou 15 cm). Puis, vous repartez avec un reçu de votre commande vous informant que vous recevrez votre figurine d’ici une semaine. Pour le coût, il faut compter un prix de base d’une trentaine d’euros.

Figurines en 3DCes figurines sont imprimées grâce à une imprimante 3D de frittage de poudre. En interrogeant les exposants de Photomaton sur le « pourquoi avoir souhaité se diversifier de cette manière », la réponse est claire : « il y a un développement constant des technologies donc nous nous adaptons afin de proposer de nouveaux services à nos clients. De plus, il s’agit d’une continuité pour nous puisque nous restons dans la prise de vue de personnes lambdas. »

Les imprimantes RepRap

« La base du projet était de créer un vélo pliable imprimé en 3D » nous déclare Wael Abou Dahr de la société Dagoma. Mais les services d’impression, ce n’est pas donné. Les deux ingénieurs de la société se sont donc penchés sur le sujet afin de créer une imprimante 3D qui s’imprime elle-même. « 3 ans de recherche et de développement pour sortir cette imprimante 3D, moi je trouve qu’on a bien bossé » déclare l’un des deux ingénieurs.

Imprimantes 3D RepRap.

Parmi les fabricants de RepRap, nous n’avons pas pu louper la présence de Tobeca au 3D Printshow. Référence française des fabricants d’imprimantes 3D personnelles, Adrien de chez Tobeca nous a encore montré de belles nouveautés et améliorations. La Tobeca 2, fabriquée avec des matériaux de qualité et proposant une hauteur de couche jusqu’à 40 microns seulement, a fait son show et a réussi à imprimer un magnifique bracelet en seulement 7min45 !

Impression 3DLes fabricants d’imprimantes 3D

En continuant notre tour des stands, nous n’avons pas pu louper Formlabs et sa toute nouvelle Form 2 en pleine impression ! Cette nouvelle imprimante 3D SLA (Stéréolithographie) a été très plébiscitée pendant ces deux jours. Les améliorations apportées à la machine ont beaucoup plu et les impressions réalisées étaient bluffantes, à la hauteur des caractéristiques novatrices de la machine ! Le volume d’impression augmenté de 40% permet d’imprimer de plus larges pièces avec un état de surface toujours incomparable aux imprimantes FDM.

Impression-SLA-Form2

.

Puis c’est le stand de Zortrax qui nous attire avec classe : un Batman aux yeux rouges lumineux, un bras de robot en pleine action, la Zortrax M200 ainsi que leur nouvelle imprimante 3D : la Inventure. Cette dernière de chez Zortrax est une imprimante 3D professionnelle à deux têtes. Elle est spécialement conçue pour réaliser des pièces et des prototypes complexes.Zortrax-stand

Si vous nous avez rendu visite, vous avez pu nous retrouver sur 3 stands différents cette année ! Sur le stand Ultimaker tout d’abord, situé en pleine entrée avec 12 imprimantes 3D de la gamme qui ont tourné pendant ces deux jours. Mais également sur le stand du Doodlebar avec nos 3 animatrices du stylo 3D 3Doodler. Makershop s’était enfin associée à Ultimaker et 3DHubs sur le stand ‘3D Printlab’ afin d’offrir aux visiteurs l’occasion d’imprimer leurs pièces durant le salon. Une présence renforcée donc cette année, une lourde logistique mais qui en valait la peine 🙂

Ultimaker-3Doodler

Beaucoup de monde, de personnes intéressées et curieuses de découvrir les nouveautés concernant l’impression 3D personnelle. Merci à tous pour cette 3ème édition du 3D Printshow, se fût un grand plaisir pour toute l’équipe Makershop de vous rencontrer et d’échanger autour d’un sujet commun : l’impression 3D !

Découvrez également ci-dessous notre vidéo du salon 3D Printshow 2015 !

Ainsi que la vidéo de l’interview de l’express pour le stylo 3D 3Doodler 2.0 :

Et vous, qu’avez-vous pensé de cette édition ? Qu’est ce qui vous a marqué ? Avez-vous pu rencontrer les membres de Makershop sur les différents stands ?

Claire

Claire s'occupe du marketing chez Makershop et rédige également des articles sur des événements, retours d'expérience client, interviews d'utilisateurs et de fabricants.

Commentaires

  1. Thomas - 27 octobre 2015 à 17:55

    Merci pour la review, je n’ai pas pu m’y rendre :'(

  2. schoettl - 9 novembre 2015 à 22:04

    Je trouve que les grands absents étaient les représentants de l’extrusion domestique, il me parait cruciale que l’impression 3D s’intéresse sérieusement au recyclage des polymeres plastiques.
    Mais visiblement l’intérêt pour l’éco-making n’est pas encore très manifeste… ca me désole j’y étais allé pour cela 🙁

  3. BOUGRISSA - 30 décembre 2015 à 07:57

    j’ai aimé le stylo 3D, cela m’intéresse beaucoup pour la personnalisation. C’est super!

*Les champs précédés d’une astérisque sont obligatoires. Votre adresse e-mail ne sera pas communiquée

Articles dans la même catégorie