Makershop Prime Livraisons en 24h et en illimité pour 49,00€ TTC / an ! Découvrir Makershop Prime

Installation et utilisation de 3DPrinterOS

Installation et utilisation de 3DPrinterOS

En fin d’année 2015, un nouvel acteur majeur est apparu dans l’industrie de l’impression 3D, 3DPrinterOS. Cet outil destiné principalement aux professionnels est basé sur une technologie de plus en plus présente dans notre quotidien, le « Cloud ». Par Cloud on entend le fait d’externaliser, sur des serveurs distants, des opérations de calculs et de sauvegarde d’information. 3DPrinterOS est donc une plateforme couplée à un boitier physique permettant la mise en ligne et la gestion de votre parc machine depuis n’importe quelle position à partir du moment où une connexion internet est accessible. Cette mise en ligne de vos imprimantes 3D permettra donc le lancement d’impressions à distance, le contrôle de leurs bons déroulements à l’aide d’une caméra ou encore la mise en place de files d’impressions pour les projets nécessitant plusieurs impressions consécutives.

Installation de l’équipement 3DPrinterOS

Préparation de la EasyBox

La mise en ligne de vos imprimantes 3D est rendue possible grâce à la « EasyBox » fonctionnant sur une carte Raspberry PI. Il est donc nécessaire que celle-ci soit parfaitement configurée pour le bon fonctionnent de votre 3DPrinterOS.

Comme mentionné auparavant, cette EasyBox embarque une carte Raspberry PI qu’il faudra flasher (écrire en mémoire) afin qu’elle puisse être paramétrée pour votre compte 3DPrinterOS.

La première étape consistera à créer un compte directement sur le site de la plateforme à cette adresse : Création de votre compte 3DPrinterOS. Une fois cette opération effectuée, il vous faudra effectuer une demande de téléchargement pour l’image à copier dans la mémoire de la EasyBox.

installation 3DPrinterOS.

Un lien de téléchargement sera ensuite envoyé à l’adresse renseignée pour ce compte afin que l’image mémoire puisse être copiée sur la carte SD embarquée dans la EasyBox.

téléchargement 3dprinteros

Un Wiki concernant l’écriture de fichier image sur les cartes Raspberry Pi est par ailleurs disponible ici. Votre EasyBox pour 3DPrinterOS est maintenant configurée !

.

Préparation du boitier Wi-Fi (optionnel)

Le kit 3DPrinterOS étant fourni avec un boitier Wi-Fi, il sera bien entendu nécessaire de le configurer si vous souhaitez l’utiliser. Il est cependant important de noter que l’utilisation de ce boitier est optionnelle et n’est utile que dans le cas où votre EasyBox ne pourra être connectée à votre réseau par un câble LAN (RJ45).

Le boitier Wi-Fi à coupler à cette EasyBox ne joue donc qu’un rôle de carte réseau permettant l’échange de données sans fil entre votre box internet (modem/routeur) et votre parc d’imprimantes 3D.

.

Voici les étapes à respecter afin de configurer ce boitier Wi-Fi :

1/ Déconnecter l’ordinateur servant à la configuration du boitier Wi-Fi du réseau Wi-Fi ou LAN.

2/ Connecter le boitier Wi-Fi sur un ordinateur à l’aide du câble RJ45 fourni puis le connecter à son alimentation électrique.

3/ Lorsque la connexion sera établie avec le boitier Wi-Fi, ouvrir un navigateur internet puis renseigner l’adresse suivante : http://tplinklogin.net/ Cela permettra d’atteindre la page de configuration du boitier. Il sera demandé un identifiant et un mot de passe : renseigner « admin » et « admin ». Un écran comme celui-ci devrait être affiché :

boitier wifi 3dprinteros

4/ Sélectionner maintenant l’option « Quick  Setup » dans le menu latéral de gauche.

5/ Choisir le « Client mode »

Mode Client 3DPrinterOS

6/ Il sera maintenant nécessaire de sélectionner le pays dans lequel le boitier Wi-Fi sera utilisé puis de cliquer sur « Survey ». Cela fera apparaitre la liste des réseaux Wi-Fi détectés, il faudra donc choisir celui qui correspondant à votre réseau domestique. La plupart des box internet possèdent leur SSID (identifiant réseau) sur un autocollant à l’arrière du modem.

7/ Remplir à présent le mot de passe du réseau Wi-Fi choisi afin que le boitier puisse s’y connecter. Attention à bien respecter la case et à bien choisir le mode de sécurité correspondant (WEP ou WPA/PSK). Cette information est généralement inscrite à l’arrière du modem.

8/ Une fois cela effectué, il suffira de cliquer sur « Next »  afin que le boitier propose un redémarrage pour prendre en compte les informations renseignées.

mot de passe wifi 3dprinteros

9/ Afin de valider que le paramétrage s’est correctement déroulé, il suffira d’ouvrir un navigateur internet puis de rechercher www.google.com ou toute autre adresse dont vous êtes certain de l’existence.

Si la connexion est correctement établie, votre boitier est parfaitement configuré et est prêt à l’emploi.

Sinon, il est possible que le mot de passe du réseau Wi-Fi choisi n’ait pas été renseigné correctement ou qu’un autre paramétrage ait été effectué sur le boitier. Dans le premier cas, un nouvel essai avec une vérification plus précise du mot de passe sera nécessaire. Dans le second cas, un reset à l’état d’usine du boitier sera nécessaire. Pour cela, il suffira de presser le bouton poussoir en façade à l’aide d’une mine de crayon.

.

Mise en place de la caméra sur votre machine

Une caméra haute-définition étant fournie avec la EasyBox 3DPrinterOS, il sera nécessaire de l’installer sur votre imprimante 3D pour pouvoir utiliser le contrôle d’impression de la façon la plus pratique possible.

Cette caméra est fournie sans support afin de pouvoir être adaptée sur le plus grand nombre de machines possible. L’impression d’un support universel est donc recommandée. Voici la page de téléchargement du support de caméra pour les imprimantes Ultimaker 2 et Ultimaker 2+ : http://www.thingiverse.com/thing:709161

camera um2 3dprinteros.

Branchement et connexion des équipements

Maintenant que tous les équipements nécessaires à l’utilisation de 3DPrinterOS sont configurés, il sera temps de les mettre en place.

1/ La première étape consistera à relier votre imprimante à la EasyBox à l’aide d’un câble USB.

2/ Il sera ensuite nécessaire de relier la caméra toujours par USB.

3/ Maintenant que les équipements sont connectés sur la EasyBox 3DPrinteOS, il faudra relier celle-ci au réseau local.

Deux possibilités s’offrent à l’utilisateur :

  • Une connexion câblée en LAN à l’aide du câble RJ45 fourni.
  • Une connexion en Wi-Fi en utilisant le boitier précédemment configuré pour votre réseau.

Une connexion par câble est recommandée afin d’éviter les problèmes liés à l’instabilité de certains réseaux Wi-Fi.

4/ La dernière étape sera donc maintenant de relier le ou les équipements (en fonction de l’utilisation ou non du boitier Wi-Fi) au réseau électrique.

 

Prise en main de la plateforme 3DPrinterOS

3DPrinterOS étant maintenant prêt à l’emploi, la prise en main se fera directement sur la plateforme web à cette adresse : https://www.3dprinteros.com/. Il sera bien sûr nécessaire que ce soit le même compte utilisé pour le téléchargement du fichier image Raspberry Pi installé précédemment sur la EasyBox.

.

Lancement d’une impression 3D sur 3DPrinterOS

La première chose qu’il sera proposé une fois connecté sur la plateforme 3DPrinterOS sera l’upload (ou la mise en ligne) d’un fichier 3D afin de l’enregistrer sur le cloud et ainsi pouvoir y accéder depuis n’importe quel emplacement.

1ère connexion 3dprinteros

Maintenant que ce modèle 3D est enregistré sur le compte, il sera possible d’y accéder à tout moment à partir de l’onglet « My Files » dans la barre de menu supérieur. C’est à cet emplacement que vous pouvez classer les différents modèles à imprimer ainsi que les projets comprenant une multitude de modèles que l’on pourra mettre en file d’attente pour « automatiser » le processus d’impression.

Une intervention humaine sera bien sûr toujours nécessaire afin de retirer les pièces terminées.

slice et print-3dprinteros

Le procédé d’impression est donc décomposé comme suit :

1 / Import d’un modèle 3D directement sur la plateforme

2/ « Slice » du modèle pour le préparer à l’impression

3/ Lancement de l’impression ou mise en file d’attente si l’imprimante n’est pas libre

Ce procédé reste donc exactement le même que dans le cadre d’une utilisation « classique » mais sur la base d’une plateforme en ligne. Dans le cadre d’une utilisation de 3DPrinterOS avec plusieurs machines, le choix de la machine procédant à l’impression sera nécessaire.

.

Mise en ligne d’une imprimante 3D sur 3DPrinterOS

Afin que 3DprinterOS puisse être capable de reconnaître et de travailler avec les machines composant un parc machine, l’installation des drivers génériques à l’impression 3D sera nécessaire.

Pour ce faire, il suffira de télécharger le package disponible dans l’onglet « Printer » puis « Install ».

install new machine

Cela aura pour effet d’installer tous les logiciels nécessaires à la détection d’une imprimante quelle que soit sa marque ou son modèle à partir du moment où elle est supportée par 3DPrinterOS.

Une fois tous ces logiciels décompressés puis installés, le client 3DPrinterOS sera installé sur votre ordinateur et permettra la détection des machines connectées à une EasyBox correspondant à votre licence.

Au lancement du client 3DPrinerOS sur votre machine, votre navigateur internet s’ouvrira sur une page locale et proposera la détection de nouvelles machines.

détection machine 3dprinteros.

Exploitation des possibilités offertes par 3DPrinterOS

3DPrinterOS étant plus qu’un simple Slicer en ligne, il permettra l’utilisation de fonctionnalités utiles à tout utilisateur souhaitant pousser un peu plus loin son utilisation de l’impression 3D.

La première de ces fonctionnalités est la création de machine virtuelle. Cela permettra donc à l’utilisateur le souhaitant de simuler l’impression d’un modèle sur une machine dont il ne dispose pas physiquement. Cette fonction pourra s’avérer utile dans le cadre d’une comparaison d’imprimantes ou dans l’estimation du temps de travail d’une machine à une autre.

L’installation d’une imprimante virtuelle se fait toujours dans l’onglet « Printer » puis « Add Virtual Printer / CNC ».

ajout imprimante virtuelle.

Seconde fonctionnalité utile au sein même de la plateforme, le support d’application permettant la modification, la correction ou voir même la simplification d’un modèle 3D. L’ensemble de ces applications sont accessibles depuis la page de gestion des fichiers et projets puis en cliquant sur l’onglet « Apps ».

applications 3dprinteros.

Et enfin, l’une des fonctionnalités composant l’univers 3DPrinterOS, l’intégration d’un « réseau social » permettant l’échange de fichier, la géolocalisation de machine ou l’envoi de messages au sein même de la plateforme. Cette fonction tierce sera accessible depuis le premier onglet « My Profile » dans le menu général.

Il conviendra bien sûr à chaque utilisateur d’utiliser ou non cette fonctionnalité en fonction de son secteur d’activité.

réseau social 3dprinteros.

L’utilisation d’une telle plateforme se démarque en fonction du secteur d’activité visé et des utilisateurs participant aux projets d’impression 3D.

Dans cette optique, 3 types de licence sont disponibles :

  • La licence gratuite : Ces licences sont généralement destinées aux utilisateurs souhaitant profiter des fonctionnalités de gestion à distance d’une ou plusieurs machines. La mise en place de projets, la préparation et le slice de modèle 3D sont le cœur de ces fonctionnalités.

 

  • La licence Premium : Ces licences sont destinées aux utilisateurs utilisant leurs imprimantes de façon professionnelle. Le flux de données pouvant être bien plus important, l’espace de stockage sera étendu à 100 GB. Les applications embarquant des fonctions de modifications avancées seront également disponibles.Enfin, la réactivité étant nécessaire dans le cadre d’une utilisation professionnelle, un support live est accessible afin de pouvoir échanger sur un problème ou une interrogation avec l’équipe 3DPrinterOS.

 

  • La licence Éducation : Ce type de licence autorisera, en plus, le management « Multi-users » afin de pouvoir coordonner à partir d’une même interface les projets de groupes d’étudiants ou de différents secteurs dans la même société ; ainsi que gérer les droits de chacun ou de chaque groupe.

.

Face à ces possibilités offertes par les différentes déclinaisons de licence, il sera important de situer son besoin pour sélectionner le type de licence y répondant le mieux. Dans tous les cas, la licence quelle que soit sa nature, ne pourra s’affranchir d’une EasyBox nécessaire à la mise en ligne d’une ou plusieurs imprimantes.

N’hésitez pas à partager votre avis, vos questions et suggestions avec nous dans les commentaires.

.

Anthony

Commentaires

*Les champs précédés d’une astérisque sont obligatoires. Votre adresse e-mail ne sera pas communiquée

Articles dans la même catégorie