Ce guide de résolution de problème a été traduit de l’anglais par l’équipe de Makershop aidée par Didier K. pour la relecture, il est adapté du guide anglais créé par 3DVerkstan.

Il concerne les imprimantes Ultimaker 2 et Ultimaker Original (+)

Sur cette page, vous serez en mesure d’essayer de faire correspondre visuellement les problèmes que vous rencontrez avec vos impression 3D, nous espérons que vous trouverez suffisamment d’informations afin d’éliminer les problèmes que vous rencontrez. Regardez à travers les images et cliquez sur celui qui correspond aux problèmes que vous rencontrez pour accéder à une plus explication approfondie. Les informations présentes ci-dessous valent pour l’Ultimaker 2 mais également pour l’Ultimaker Original et Original +.

Cliquez sur votre problème pour accéder au paragraphe.

Les surfaces du dessus ne sont pas fermées correctement ou sortent cahoteuse.

Pillowing / Cratères
Les surfaces du dessus ne sont pas fermées correctement ou sortent cahoteuse.

Warping / DécollementLes coins de l'impression se lèvent et se détachent du plateau

Warping / Décollement
Les coins de l’impression se lèvent et se détachent du plateau d’impression.

Certaines parties de l'impression se décalent en X ou l'axe Y.

Impression penchée
Certaines parties de l’impression se décalent en X ou l’axe Y. Les impressions sont penchées.

Les premières couches imprimées semblent écrasées et trop larges

Pied d’éléphant
Les premières couches imprimées par l’imprimante semblent écrasées et trop larges.

CordageDes cordes de plastiques indésirables apparaissent lors de l'impression.

Cordage
Des cordes de plastiques indésirables apparaissent lors de l’impression.

Surplombs & Porte à fauxLa partie basse des surplombs du modèle ne s'imprime pas proprement.

Surplombs et porte à faux
La partie basse des surplombs du modèle ne s’imprime pas proprement.

Sous extrusion / Buse bouchéeL'imprimante est sous alimenté en matière ou la buse est bouchée.

Sous extrusion / Buse bouchée
L’imprimante 3D est sous alimentée en matière (filament) ou la buse est bouchée

file-i140XtEHYW

Filament rongé
Le filament à l’arrière du feeder est rongé / mangé ou coincé avec la roue crantée

Erreur de capteurL'écran LCD indique une erreur liée au capteur de température

Erreur de capteur
L’écran LCD indique une erreur liée au capteur de température du plateau chauffant.

Problème de premières couches
Les premières couches ne s’impriment pas correctement ou l’impression n’adhère pas.

Axes qui sortentLes axes de l'imprimante sortent de quelques millimètres sur le côté.

Axes qui sortent
Les axes de l’imprimante sortent de quelques millimètres sur le côté.

 


Warping / Décollement

Warping / DécollementLes coins de l'impression se lèvent et se détachent du plateau

Warping / Décollement
Les coins de l’impression se lèvent et se détachent du plateau

Le décollement survient lorsque le plastique refroidit et se contracte. Comme l’impression se refroidit et se contracte légèrement, le plastique commence à tirer sur lui-même. Finalement, les forces deviennent tellement grandes que l’impression se décolle du plateau. La meilleure façon d’éviter cela est un plateau chauffant. En utilisant un plateau chauffant, la matière plastique chauffée est maintenue juste en dessous du point où elle se solidifie, que l’on appelle la température de transition vitreuse, et elle reste donc à plat et collée à la plate-forme. Bien que la chaleur suffise assez souvent, il est également recommandé d’ajouter une fine couche de colle / laque adhésive sur le plateau pour favoriser l’adhérence. Votre imprimante est livrée avec un petit bâton de colle, étalez une fine couche de colle sur la plate-forme. Puis, avec un chiffon humide ou un morceau de papier, étendre la colle uniformément sur la plate-forme. Comme le plateau chauffe l’eau va s’évaporer et laisser une très belle couche mince et uniforme de colle.

Il est également important de s’assurer que votre plateau est nivelé aussi parfaitement que possible. Le plastique doit être écrasé (et ne pas faire de boudin) sur la plate-forme afin qu’il adhère correctement. En plus de prévenir le décollement, il rend également la surface agréable et brillante. Voici un exemple :

Remarquez comment toutes les lignes sont uniformes et touchante. Si les lignes sont espacées alors votre plateau est trop bas. Si les lignes sont trop écrasées et désordonnées c’est que votre plateau est trop proche de la buse.

Une fonction de Cura appelée « BRIM » est une autre excellente manière pour empêcher votre impression de se déformer. Cette fonction imprime des bords solides qui luttent contre le décollement.

Imprimer en ABS

L’ABS est beaucoup plus susceptible de se déformer que le PLA et a besoin de plus d’attention. Outre le besoin d’une température du plateau supérieure (n’oubliez pas de changer le réglage matériel sur votre machine pour ABS), vous devez également être plus prudent avec le refroidissement. Si possible, essayez d’imprimer sans utiliser les ventilateurs de refroidissement du tout. Idéalement, l’imprimante doit être complètement fermée afin de maintenir une température constante.


Impressions penchées / Couches décalées

file-Y3ZvKw2XFUImpressions penchées :

Une impression qui penche est généralement causée par un déplacement de la tête d’impression sur une distance plus courte que prévu.

Assurez-vous que les courroies courtes qui relient les moteurs pas à pas pour les axes ne frottent pas contre le corps principal de l’imprimante. Si c’est le cas, vous devez déplacer la poulie plus proche de moteur pas à pas.

Si vous ne pouvez pas atteindre les vis facilement simplement déplacer la tête autour de sorte qu’ils tournent en vue. Desserrez la vis d’un tour ou deux et puis pousser la poulie plus proche du moteur pas à pas. La poulie doit être aussi proche que possible sans toucher le moteur pas à pas. Ne pas oublier de resserrer les vis lorsque vous avez terminé et assurez-vous que les vis soient très serrées de telle sorte que les poulies ne puissent pas glisser.

file-HIpXQQRZe7Couches décalées:

Si l’imprimante déplace soudainement les couches il est fort probable qu’une ou plusieurs poulies ne soient pas fixées correctement à l’axe / aux axes.

Pour confirmer que c’est le cas, vous devez éteindre l’imprimante puis vérifier les 4 axes sur chaque côté de l’imprimante.

Il faut prendre l’axe entre le pouce et l’index et le déplacer latéralement, si la tige métallique bouge, c’est qu’il faut resserrer les poulies.

Pour cela, appuyez sur la tige à l’extérieur de l’imprimante afin qu’elle ne dépasse pas puis dévissez et éloignez la poulie vers l’extérieur puis resserrez (faire ceci pour les 2 poulies de l’axe ou des axes qui pose problème.


Pillowing / Cratères

Les surfaces du dessus ne sont pas fermées correctement ou sortent cahoteuse.

Les surfaces du dessus ne sont pas fermées correctement ou sortent cahoteuse.

Des gonflements se présentent comme des bosses sur la surface supérieure d’une impression et peuvent être ouverts ou fermés. La chose la plus importante ici est de s’assurer que vos ventilateurs de refroidissement sont à la vitesse de pointe lorsque l’imprimante imprime la couche supérieure.

Outre le refroidissement, vous devez également imprimer une surface supérieure assez épaisse pour que l’imprimante puisse bien fermer votre impression en surface. Plus votre impression est précise (en dessous de 100 microns), plus votre remplissage des parties hautes/basses doit être important (top/bottom layer sur Cura). Un minimum de 0.8 (voir 1.2mm) est recommandé pour éviter le problème des « cratères ».






Le pied d’éléphant

Les premières couches imprimées semblent écrasées et trop larges

Les premières couches imprimées semblent écrasées et trop larges

Il est très fréquent que les premières couches d’une impression soient plus larges que vous le souhaitiez. C’est parce que la première couche est bien écrasée sur le plateau de sorte qu’il colle bien. En faisant cela, le plastique s’écrase largement dans une ligne plus épaisse que la normale et donc le bas de l’impression bombe un peu comme le pied d’un éléphant. Vous pouvez diminuer cet effet en nivelant votre plateau de sorte que la buse soit un peu plus loin du plateau. Il est difficile de se débarrasser de cet effet tout en bas sans sacrifier la qualité de l’impression et l’adhérence.

Cercles irréguliers / Lignes qui ne se touchent pas
Un problème régulier sur les Ultimaker Original en particulier (surtout sur les versions en kit) arrive quand on essaie d’imprimer des objets avec des cercles et que ceux-ci ne sortent pas parfaitement circulaires. En même temps les lignes de remplissage ne touchent pas les lignes du périmètre extérieur. Il est également possible que les lignes de remplissage soient groupées en paires (deux lignes se touchent suivies d’un espace puis de nouveau deux lignes qui se touchent). Ces deux phénomènes sont liés au même problème : le jeu (backslash) causé par des courroies détendues. La plupart du temps il s’agit des courroies courtes qui sont connectées au moteur pas à pas qui ne sont pas assez tendues. Heureusement c’est facile à résoudre.

Pour être certain que les courroies sont assez tendues il faut desserrer les quatre vis qui tiennent le moteur pas à pas. Il ne faut pas enlever les vis entièrement juste les desserrer afin de pouvoir bouger le moteur pas à pas de haut en bas.
Une fois ceci fait, il faut pousser fermement sur le dessus du moteur pour que la courroie soit bien tendue. Tout en gardant la pression sur le moteur, resserrer les vis pour maintenir le moteur en place. Faire ceci pour les deux moteurs.
C’est également une bonne idée de faire en sorte que les axes soient bien lubrifiés. Une goutte d’huile tel que de l’huile pour machine à coudre sur chaque axe est suffisant.
Tant que vous y êtes, vous pouvez également vérifier que les vis des poulies sur le moteur sont bien serrées.


Stringing / Cordage

file-gUmnANSwt8Le premier remède pour le cordage est la retraction. Lorsque vous avez la rétraction sur « ON » cela permet à l’imprimante d’avaler le filament en retour sur une courte distance avant de continuer à imprimer. En avalant le filament, l’imprimante empêche la buse de laisser couler du plastique pendant le déplacement.

Donc ce que vous devez faire en premier est de s’assurer que le retrait est en fait activé dans cura. Ce paramètre se trouve dans l’onglet « Basic » sous la forme d’une case à cocher lorsque vous êtes dans le mode de réglage complète (Expert -> Passer en mode Complet/Full …). Assurez-vous que cette case est cochée. Vous pouvez vérifier si les rétractions sont activées en regardant la vue de couche dans Cura après la coupe de votre objet. Vous passez à la couche vue avec le gros bouton dans le coin supérieur droit de la fenêtre. Les rétractations sont indiquées par de petites lignes bleues.file-4NXiCbvLE1

Comme vous pouvez le voir, il peut être difficile de repérer ces petites lignes, sauf si vous effectuez un zoom avant pour regarder de plus près.

Une autre chose que vous pouvez faire pour réduire l’effet de cordage est d’augmenter la vitesse de déplacement. Par défaut la vitesse de déplacement est fixée à 150 mm / s, mais vous pouvez porter ce chiffre à 250 mm / s. En augmentant cette vitesse, vous donnez à la tête moins de temps pour laisser couler le plastique.

La température peut également jouer un rôle. Expérimentez avec une température plus basse.

Cette image montre clairement comment l’abaissement de la température a un effet très positif sur la quantité de cordage. Comme toujours lors de l’abaissement de température, vous devez également vous assurer que vous imprimez suffisamment lentement pour éviter la sous extrusion. Notez que les températures indiquées dans cette image sont pour le PLA.


Surplombs et porte à faux

file-c66YL6ZhKbLes parties en surplomb / porte à faux ou dans le vide peuvent sortir de manière plus laide qu’un mur droit, tout simplement parce que de nouvelles couches ne sont pas correctement prises en charge par la couche précédente. Plutôt que de se reposer sur la couche précédente, les nouvelles couches sont imprimées en partie dans les airs et ont tendance à s’affaisser. Parfois, ces problèmes s’accumulent faisant que chaque couche est pire que la précédente. Traiter les surplombs est difficile, il y a beaucoup de variables qui affectent la façon dont ils seront imprimés. Température, vitesse d’impression, quantité de surplomb, hauteur de la couche, matériaux et refroidissement jouent tous un rôle dans la façon dont un surplomb s’imprime.

Comme tant d’autres choses, le refroidissement joue un des rôles les plus importants dans la façon dont un surplomb est imprimé. Assurez-vous que vos ventilateurs de refroidissement sont à 100% lors de l’impression. Si l’objet que vous essayez d’imprimer est petit, il y a une chance que, en raison de la façon dont la buse est positionnée, le ventilateur droit n’est pas une grande action pour refroidir correctement l’impression. Un exemple de cela est l’oreille droite du robot Ultimaker. Une façon de contourner cela est d’imprimer plus d’un objet en même temps. En faisant cela, la tête d’impression se déplace entre les deux objets et permettre à la couche d’un objet de refroidir tandis que la même couche est imprimée sur l’autre copie. Cela aide également considérablement lorsque la couche en cours d’impression est très petite. Lors de l’impression de très petits détails tels que les antennes sur le robot Ultimaker, la tête d’impression va rester au même endroit pendant un certain temps et transférer une grande quantité de chaleur dans l’impression qui déforme la couche.

Une autre variable est la hauteur de la couche. En fonction de votre impression, parfois une hauteur de couche plus épaisse sera utile dans l’amélioration de la qualité et parfois une couche plus mince sera meilleure.

La vitesse d’impression pourra également affecter la qualité d’impression. Le ralentissement entrainera une amélioration.

Si possible essayez d’orienter votre objet afin de minimiser la quantité de surplombs. Regardez votre modèle et imaginer comment la tête d’impression devra se déplacer et essayez de comprendre comment faire pivoter l’angle afin de rendre l’impression plus facile. Si vous êtes le modeleur 3D, s’il est possible de garder un surplomb de 45 degrés au lieu de 30 alors c’est une bonne chose car il sera beaucoup plus facile pour l’imprimante à gérer. Vous pourriez aussi envisager de changer votre conception pour permettre un pont plutôt qu’un surplomb.

L’objet du dessus a un surplomb ou il peut être très difficile d’obtenir une surface propre. L’objet du bas a remplacé le surplomb d’un par un « pont » droit qui peut produire un résultat plus propre dans certains cas. Le « pont » permet d’imprimer directement à travers un écart entre les deux îles dans les airs. Cela fonctionne mieux que vous ne le pensez, surtout si le « pont » est court.


Sous extrusion

Qu’est-ce que c’est?

La sous extrusion est tout simplement le fait que l’imprimante ne peut pas fournir la quantité de plastique qui est demandée. Ce problème est probablement le plus difficile à résoudre car il y a beaucoup de variables en jeu.

L’imprimante va faire de son mieux pour essayer d’atteindre les vitesses d’impression que vous demandez. Si c’est au-delà de ce que l’imprimante est capable de faire, vous allez vous heurter à des problèmes. Si l’imprimante est à l’extrême limite de ses capacités la quantité de plastique extrudée sera réduite mais l’impression continue normalement. Lorsque cela se produit votre objet imprimé peut sembler correct à première vue, mais si vous regardez de plus près, vous verrez que les murs ne sont pas correctement fusionnés et il y a des écarts de remplissage entre les lignes.

Si vous allez au-delà de cette limite, la pression sera trop élevée. Idéalement, lorsque cela arrive, le moteur de l’extrudeur va faire une rotation arrière, l’axe du moteur tourne dans le sens inverse pour environ un quart de tour pour soulager la pression. Il s’agit d’un comportement visant à empêcher le filament d’être broyé par le chargeur. Vous entendrez un « tax » lorsque cela se produit.

Si la rotation arrière ne se produit pas votre filament sera broyé par le chargeur et vous devrez retirer le filament et couper la partie endommagée.

NE PAS augmenter le débit pour compenser

Ce n’est pas une bonne idée et c’est contre productif. Imaginez vous essayant d’évacuer un bâtiment lors d’un incendie, des centaines de personnes tentent de se faufiler à travers la sortie unique, mais un seul à la fois peut sortir. Si une seule personne à la fois peut sortir par la porte, cela ne va pas aider si vous ajoutez plus de gens à l’intérieur du bâtiment ! C’est essentiellement ce qui fait qu’augmenter le débit dans cette situation n’est pas conseillé.

Respecter les limites de l’imprimante

La cause la plus fréquente et simple est probablement que vous demandez à l’imprimante de faire plus que ce qu’elle n’est capable de faire. Nous mesurons la rapidité d’une imprimante en calculant ce qu’elle peut imprimer en volume de plastique par seconde: mm3 / s. Dans des conditions idéales une Ultimaker 2 est capable d’imprimer sur 10mm3 / s. Une limite plus réaliste est 8mm3 / s, mais il convient de noter que selon ces types de vitesses, la qualité de l’impression ne sera pas aussi bien que prévu et selon la taille de l’objet que vous imprimez, il pourrait même ne pas atteindre une telle vitesse en raison du temps de refroidissement de la couche inférieure.

Pour savoir à quelle vitesse vous essayez d’imprimer, il suffit de multiplier le diamètre de la buse x la hauteur de la couche x la vitesse. Ainsi, par exemple, si vous imprimez avec 0.2mm d’épaisseur de couches à 60mm / s, voici le calcul que vous feriez: 0.4 * 0.2 * 60 = 4,8 mm 3 / s. Il s’agit d’une vitesse fonctionnant correctement sur une Ultimaker2, l’imprimante doit être capable de gérer sans aucun problème.

Températures

Plus vite vous imprimez, moins le plastique à de temps pour chauffer à la température d’impression appropriée avant d’être extrudé à travers la buse. Alors, pouvez-vous augmenter la température de contourner ce problème? Oui, vous le pouvez, mais dans des limites raisonnables. Par définition, une température supérieure à 240-245C pour le PLA n’est pas conseillée car le plastique va commencer à modifier ses propriétés si on le laisse dans la buse pendant trop longtemps et peut causer des bouchons.

Grinding / Broyage

Si vous rencontrez de la sous extrusion et que le filament a été rongé par le chargeur (broyage) et que vous n’avez pas une buse bouchée, il se peut que vous ayez probablement besoin d’ajuster la tension du chargeur. Au sommet du feeder, à droite de l’endroit où se trouve le tube Bowden, si vous voulez régler la tension de sorte que le chargeur ne broie le filament mais saute en arrière quand la pression devient trop élevée. Essayez d’augmenter la pression du premier (en déplaçant l’indicateur plus bas). Lorsqu’il est correctement ajusté, le moteur va revenir en arrière pour protéger le filament du broyage afin que le chargeur puisse toujours obtenir une bonne adhérence (et prévenir les dommages). Ceci est à régler avec la clé Allen (6 pans) fournie avec l’Ultimaker 2.

Filament étroitement enroulé

Vers la fin des bobines, le filament est enroulé assez serré. Lorsque celui-ci passera à travers le tube Bowden, le filament rencontrera plus de friction que s’il était moins courbé. Si vous imprimez à la limite de ce que l’imprimante peut atteindre, cette friction supplémentaire peut être suffisante pour poser problème.

Filament emmêlé

Cela peut sembler évident, mais assurez-vous que votre filament peut se charger librement. Assurez-vous que le filament n’est pas chevauché sur la bobine par exemple. Il n’est pas rare d’avoir une boucle de filament qui forme un nœud lorsque vous retirez le filament de l’imprimante pour le stockage.

Buse bouchée

En raison de l’orifice de sortie minuscule sur la buse, il en faut peu à la buse pour devenir totalement ou partiellement bloquée. Des blocages peuvent avoir une grande variété de causes telles que les contaminants inattendus dans le filament : de la poussière, les poils d’animaux, corps étranger, filament brûlé ou résidus de filament avec un point de fusion plus élevé que celui prévu.

Si vous avez récemment changé de filament avec un matériau qui nécessite des températures assez élevées d’extrusion tels que l’ABS pour un plastique avec une température inférieure d’extrusion comme PLA, il est important de se débarrasser de tous les résidus d’ABS dans votre buse. Souvent, vous pouvez vous débarrasser de l’ancien plastique par extrusion, tout simplement le nouveau matériel sort manuellement à une température plus élevée que celle requise pour l’ancien filament. Lorsque vous utilisez une température plus élevée que celle que vous utilisez normalement il est important de ne pas laisser le plastique dans la buse pendant trop longtemps. Cela peut faire bruler le plastique et bloquer la buse.

Si quelque chose bloque physiquement la buse, comme l’accumulation de poussière ou autre, une très bonne méthode pour commencer est de procéder à la méthode « atomique ». Cliquez ici pour obtenir des instructions.

Habituellement effectuer cette opération à quelques reprises résoudra le problème. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez utiliser un fil très mince métallique (aiguille, brosse à poil de fer) pour passer dans la buse chaude (par le dessous) afin de remuer les corps étranger présents dans la buse.

En dernier recours et dans de très très rares cas, vous pouvez enlever la buse complètement et essayer de brûler les résidus dans la buse avec un chalumeau (à vos risques et périls). Il s’agit d’une procédure assez longue car elle nécessite le démontage de la tête d’impression et il est rarement nécessaire. Il est nécessaire de contacter votre vendeur afin de ne pas avoir de problème pour la garantie.

Isolant téflon déformé

Avant d’atteindre la zone chaude de la buse le filament passe à travers une pièce isolante blanche. Si la tête d’impression a vu une température excessive en combinaison avec une tête d’impression très bien assemblé, il peut arriver que la sortie de cette pièce isolante se déforme légèrement. Si le diamètre de sortie est déformé, il pourrait causer des frictions inutiles qui rendent plus difficile l’extrusion. Pour savoir si c’est le cas, vous devez démonter la tête d’impression. Une fois démontée, vous pouvez jeter un oeil de près à l’isolant en accordant une attention particulière à l’orifice de sortie. Essayez de mettre un morceau redressé de filament à travers cette pièce, il ne devrait y avoir aucune résistance. Si un résidu s’est formé à la sortie et provoque des frictions, vous devez retirer ce résidu (un briquet peut être utile afin de chauffer la pièce). L’isolant doit former un joint très serré contre la buse de sorte que pas de plastique ne peut s’échapper.

Si vous n’êtes pas à l’aise pour effectuer cette opération ou que vous avez besoin d’une pièce de rechange s’il vous plaît entrez en contact avec votre revendeur Ultimaker.

Diamètre du filament

Les filaments de bonne qualité ont des tolérances très élevées et sont fabriqués avec un diamètre d’environ 2.90mm. Cela peut être trompeur, car ils sont généralement vendus comme « 3mm ». Ce n’est un piège, mais pour s’assurer que le filament fonctionne correctement dans l’imprimante. Si vous achetez du filament pas cher, assurez-vous que le diamètre ne dépasse pas 3mm. Notez aussi que certains filaments peuvent être légèrement ovales, afin de mesurer deux fois, tournez vos étriers de 90 degrés pour la deuxième mesure. Si votre filament dépasse 3 mm, il y a une bonne chance que cela se coincera dans l’imprimante car le filament sera tout simplement trop épais pour passer par la tête d’impression. Et même si elle ne passe à travers elle peut provoquer un frottement excessif qui à son tour conduit à une sous extrusion. Vraiment votre meilleure option est de ne pas utiliser de filament qui dépasse les 3mm.

Outre de s’assurer que votre filament n’est pas trop épais, il est également important que le logiciel de l’imprimante / trancheuse connaisse le diamètre de votre filament. Sur une Ultimaker Original, il s’agit d’un paramètre dans cura (ou tout autre trancheuse que vous utilisez), pour la Ultimaker2 ce paramètre est réglé sur la machine elle-même. Pourquoi est-il important ? Si vos paramètres disent votre filament est 2.9mm de diamètre, mais votre filament est en fait 2,7 mm, l’imprimante sera nourri par un peu moins de matériel que ce dont elle a réellement besoin.

Roue crantée du feeder / chargeur

Le matériau est introduit dans la tête d’impression par une petite molette dans le dispositif d’alimentation à l’arrière de l’imprimante. La roue moletée est une sorte de manchon qui est fixé à l’arbre moteur du moteur d’alimentation. Il est important que ce manchon ne soit pas en mesure de glisser. Vous pouvez souffler ou le nettoyer à l’aide d’une brosse (à dent) s’il y a trop de résidus entre les picots.


Broyage / Filament rongé

file-i140XtEHYW

Le broyage se produit lorsque le moteur essaie de pousser le filament à travers la buse, mais pour une raison quelconque, il commence à glisser sur le filament et broie le plastique vers le bas à la place. Ceci est plus fréquent sur la Ultimaker d’origine, mais il peut aussi arriver sur le Ultimaker2. Pour éviter ce problème sur la UM2, le moteur d’alimentation est volontairement limité afin que le moteur revenir en arrière avant de commencer à diriger le filament vers le bas. Lorsque cela arrive, vous entendrez un son « tac » et la roue d’alimentation tourneront dans le sens inverse pour environ un quart de tour.

Filament emmêlé ?

Cela peut sembler évident, mais assurez-vous que votre filament peut se dérouler librement. Assurez-vous que le filament ne se chevauche pas sur la bobine par exemple. Il n’est pas rare d’avoir une boucle de filament lorsque vous le retirez de l’imprimante pour le stockage et cela peut être difficile à voir.


Erreur – Capteur de température ARRÊTÉ

Le micrologiciel détecte que le capteur de température du lit rapporte des valeurs incorrectes. Sans rétroaction appropriée du capteur le firmware ne peut pas contrôler la chaleur du lit afin de protéger l’imprimante et pour des raisons de sécurité le firmware vous empêche d’utiliser l’imprimante jusqu’à ce que ce problème soit résolu.

Note importante garantie : avant d’effectuer l’une de ces étapes, vous devez contacter l’équipe de support Ultimaker en premier lieu.

Très probablement l’erreur est causée par un problème de connexion. Cela peut se produire dans quelques endroits:

Où les fils se connectent à la carte sous l’imprimante
Au niveau du connecteur de lit
Les fils eux-mêmes peuvent être endommagés

La meilleure chose à vérifier est le connecteur sur le lit chauffé nous allons donc commencer par là. Suivez les câbles qui relient le lit. Il y aura quatre fils deux plus épais et deux plus minces. Les câbles du capteur sont les plus minces. Essayez en tirant doucement sur ces fils et assurez-vous qu’ils sont bien fixés. S’ils ne sont pas correctement fixés, vous devrez retirer le lit chauffé de sorte que vous puissiez accéder au connecteur et remettre les fils correctement.

file-9ucD84R4U9

Si l’un des fils est mal fixé, vous devez retirer le lit chauffé de sorte que vous pouvez atteindre le connecteur. Commencez par enlever la décharge de traction qui tient les fils au lit. Le lit est maintenu en place par trois vis qui relient les trois vis sur la face inférieure de la plaque de construction. Dévissez les trois vis complètement et soulevez le lit hors tension. Soyez prêt à saisir les vis car elles ne sont pas maintenues en place. Vous allez maintenant avoir un accès complet au connecteur de lit et il devrait être simple de ré-insérer les fils et les serrer en place. Si vous avez accès, vous devriez également vérifier les joints de soudure qui retiennent le connecteur pour le lit chauffé. Vérifiez les fissures ou d’autres dommages. Si vous trouvez une mauvaise connexion, vous aurez besoin de refaire les joints de soudure. Si vous n’êtes pas à l’aise vous-même alors peut-être vous connaissez quelqu’un qui a de l’expérience avec un fer à souder.

file-mTP3DZ4JbEVous pouvez maintenant vérifier que le capteur est correctement branché à la carte au bas de votre imprimante. Pour accéder à la carte, vous devrez retirer le couvercle de protection en métal. Il y a deux couvercles métalliques, celui que vous voulez enlever est le plus grand. Le couvercle est maintenu en place par un couple de vis que vous dévisser de l’intérieur de la zone d’impression de l’imprimante. Commencez par soulever le lit pour dégager le passage en le saisissant avec les deux mains le plus près de l’arrière de l’imprimante que possible et en le soulevant vers le haut. Posez la machine sur le côté et enlever les deux vis et enfin enlevez le couvercle. Le câble du capteur est blanc et brun et doit être connecté à « Temp3 » sur la carte:

Dévissez les deux vis pour ouvrir le couvercle de l’électronique.

Vérifiez que le câble blanc et brun est inséré dans « Temp3 ».


Première couche qui n’adhère pas / Impression qui se décolle

La raison est simplement que vous n’avez pas bien réglé le niveau de votre plateau d’impression. Il est très important que le plateau soit parfaitement de niveau par rapport au mouvement de la tête d’impression. Si la première couche commence juste un peu trop élevée, le plastique ne sera pas écrasé correctement sur le plateau d’impression et ne pourra donc pas tenir et rester en place. Vous pouvez observer que l’impression se décolle avant la fin.

Lancez l’assistant de maintenance -> Buildplate. il se trouve qu’une feuille de papier d’imprimante 2D de 80gr est généralement de la bonne épaisseur et peut être utilisé comme une jauge brute. Le but est que le papier puisse glisser sous la buse, mais vous devriez sentir un peu de résistance sur le papier.

Vous pourriez avoir à refaire cette procédure plusieurs fois pour y arriver, ça va devenir plus facile avec le temps et, heureusement, la Ultimaker 2 a une plate-forme très stable et doit être ré-étalonnée rarement.

Vous pouvez également régler la mise à niveau à la volée pendant que l’imprimante imprime la première couche. Il suffit d’utiliser les vis sous la plate-forme.

Il est également très important que votre lit d’impression soit propre (la colle est une exception bien sûr) et exempt de graisse de doigts. Si vous avez touché votre lit d’impression beaucoup, « les huiles de vos doigts » peuvent empêcher ou rendre plus difficile pour le plastique à coller correctement. L’aide de la colle est facultative, mais tend à aider un peu. Ne vous affolez pas avec de la colle si ce n’est pas mieux. Nettoyez votre plaque de verre et étalez un peu de colle à la surface. Avec un morceau de papier humide ou un chiffon étendre la colle sur le plateau et le laisser sécher. Après évaporation de l’eau, vous vous retrouverez avec une très fine couche de colle.


Les axes sortent

Cela peut se produire si une vis de réglage sur l’une des poulies est détachée et il est facile de solutionner ce problème. L’image en haut de la page montre un cas assez extrême, parfois l’axe ne sort que d’un mm ou deux et peut être difficile à repérer. Habituellement, un petit écart comme ça ne pourra pas affecter les performances ou la qualité, mais vous pourriez éprouver un étrange bruit de cognement qui est difficile à localiser. Si la tige n’est pas tenue fermement en place, elle se déplace d’avant en arrière avec la tête d’impression et fera un bruit de cognement.

Commencez par desserrer la vis de la poulie afin de la rendre plus facile à déplacer. Poussezl’axe dans la position correcte. Dans l’image la flèche pointe vers une entretoise noire, pousser la poulie desserrée vers cette entretoise jusqu’à ce qu’il touche fermement le roulement à bille. Enfin resserrer la vis de réglage très serré de sorte qu’elle ne puisse pas glisser de nouveau.

Extrait de « Un guide visuel de dépannage Ultimaker » par 3DVerkstan