Le blog de l’impression 3D

Ultimaker Éducation Challenge : les gagnants !

Ultimaker Education Challenge - Les gagnants !

En novembre, Ultimaker a lancé un Challenge à destination de l’éducation – appelant des professeurs passionnés et motivés à créer un projet inspiré de l’impression en 3D. La réponse a été étonnante, avec plus de 250 participants au sein de l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

Ultimaker accorde une grande importance à l’éducation. En effet, selon leur philosophie, c’est seulement en apprenant que la génération future pourra explorer les technologies de l’avenir ! Le défi pour les professeurs consistait à créer un projet en relation avec l’impression 3D avec leurs élèves.

 

 

Une fois leur projet imaginé, ils ont dû le partager avec nous pour avoir une chance de remporter une imprimante 3D Ultimaker !

Le but du Challenge Éducation ?

Encourager les professeurs à partager, apprendre et amener la technologie de l’impression 3D en classe.

Les professeurs ont dû développer un projet, intégrant une imprimante 3D, qui permettait d’offrir une authentique expérience pour les étudiants. Le projet devait répondre à plusieurs critères : être innovant, réalisable dans un environnement scolaire et permettre aux élèves de travailler en équipe !

«Les classes pourront utiliser les imprimantes Ultimaker comme un outil pour accroître leurs connaissances, stimuler leur créativité et développer des compétences dans différentes disciplines, des mathématiques aux arts plastiques.»

Grâce à l’aide de Makershop, le revendeur officiel des machines Ultimaker en France, le Challenge a pu être annoncé au sein des écoles françaises. Plusieurs établissements ont ainsi répondu présents à l’invitation.

Education Challenge

 

Les récompenses du Challenge Education Ultimaker

Les meilleurs projets ont remporté une imprimante 3D Ultimaker pour leur établissement scolaire. Les élèves de moins de 16 ans, ont gagné une imprimante Ultimaker 2+ et les élèves de plus de 17 ans une Ultimaker 3.

De plus, tous les gagnants seront invités à faire partie du « Programme Pionnier » d’Ultimaker. Ils pourront ainsi partager et échanger leurs connaissances avec d’autres professeurs.

Le jury était composé de 3 personnes : Julia Haried de « Maker Girl », Aric Rindfleisch de « MakerLab » et Marcella Van Den Burd d’Ultimaker. Les grands vainqueurs de ce Challenge ont été dévoilés vendredi 27 janvier lors du BETT SHOW de Londres.

Ultimaker-education-challenge-gagnants

 

Quatre écoles françaises ont su tirer leur épingle du jeu en proposant des projets originaux :

  • La Haute Ecole des Arts du Rhin à Mulhouse – Projet d’impression 3D textile

Deux étudiantes en deuxième année Design Process à la HEAR de Mulhouse ont pour idée de recycler du textile pour le transformer en matière première pour imprimante 3D. En effet, elles se sont longtemps interrogées sur le processus de création, le recyclage et sur la culture Maker / Do it Yourself et comment lier toutes ces notions. Leur souhait premier est de sensibiliser les utilisateurs à l’écologie, rendre le recyclage plus ludique, plus accessible, tout en donnant la chance à chacun de le faire chez soi.

Pour trouver cette idée, elles ont analysé dans un premier temps les matériaux « abandonnés » qui pourraient être recyclés : sciure de bois, poussière, matières organiques, cannette, papier, ou encore le textile. Elles se sont consacrées à ce dernier choix, le textile. Cette matière est apparue comme une évidence dans le contexte où elles vivent et étudient : l’Alsace. Il existe en effet un label d’excellence dans la région nommé « Alsace Terre textile » qui regroupe des entreprises et acteurs du pôle textile Alsace.  Après de longues recherches et études de faisabilité, elles ont constaté que cette idée n’était pas encore exploitée contrairement à l’inverse qui consiste à utiliser de la matière première pour imprimer du textile.

Grâce à des fournisseurs et partenaires locaux elles récupéreront le textile qui sera ensuite transformé pour fabriquer une «pâte» permettant d’imprimer tous types d’objets réalisables avec cette matière tels que du papier, du carton ou des objets concrets comme par exemple une semelle de chaussure.

La seconde étape du projet consistera à fabriquer l’extrudeur de l’imprimante 3D qui permettra d’utiliser la fameuse «pâte» préalablement conçue. Elles souhaitent utiliser une machine existante et y intégrer le nouvel extrudeur, d’où leur intérêt de remporter le Challenge pour gagner une imprimante 3D Ultimaker.

Elles souhaiteraient par la suite, mettre à la disposition de tous, les plans de l’extrudeur et la recette de « pâtes » pour permettre aux particuliers et administrations (les mairies par exemple) de créer leur propre atelier de recyclage et ainsi sensibiliser la population à l’écologie.

ultimaker-éducation-challenge

 

  • Lycée polyvalent d’Alembert à Paris – Projet de fabrication d’une orthèse de cheville

Une quinzaine d’étudiants en BTS « Orthèse-Prothèse » de ce lycée ont choisi de nous présenter un projet imaginé à partir d’un cas concret. Grâce à une imprimante 3D, ils souhaitent concevoir une attelle de cheville (aussi appelé orthèse) pour une jeune fille de 7 ans, appelée Manelle, qu’ils ont déjà rencontré à plusieurs reprises dans le cadre de leurs études. Cette jeune fille souffre de la maladie de Strümpell-Lorrain. Cette maladie entraîne chez elle une paralysie des muscles releveurs du pied. Pour simplifier, cela signifie que son pied ne se relève pas suffisamment lors de la marche, ce qui provoque de nombreuses chutes.

Cette attelle imprimée entièrement ou partiellement doit permettre d’apporter des avantages supplémentaires par rapport à une attelle classique, entre autres : améliorer le confort et la correction de la patiente. Le cahier des charges pour la réalisation de cette attelle est complexe ; la nouvelle orthèse doit permettre de sécuriser la marche en relevant et stabilisant le pied, les matériaux utilisés doivent être biocompatibles, l’appareil doit être le plus fin possible pour être mis dans des chaussures de ville et enfin être nerveux afin de répondre aux différentes activités de Manelle.

Ces étudiants souhaitaient remporter une imprimante 3D afin d’être en phase, voire en avance sur l’évolution professionnelle de leur métier. Mais également simplifier la production, minimiser les coûts de fabrication et apporter une réelle plus-value pour le patient.

Ultimaker-éducation-challenge

 

  • Lycée Julliot de la Morandière à Granville – Projet de création d’alvéoles prototypées pour ruches

Les étudiants participant au projet disposent d’un mini ruché (5 ruches) au sein de l’établissement. Le but de leur projet est de remplacer les cadres de cire habituellement utilisés dans une ruche par des alvéoles imprimées en 3D.

Ils souhaitent modéliser les alvéoles grâce au logiciel SolidWorks et ensuite imprimer en 3D ces alvéoles qui seront intégrées dans des rayons de ruches. Grâce à un système de capteurs et une caméra infra-rouge ils pourront observer en direct la réaction des abeilles face à ces nouvelles alvéoles à différents stades d’avancement.

La finalité du projet est de gagner du temps dans la fabrication du miel grâce à l’observation des abeilles dans leur nouvel environnement.

 

  • Lycée La Salle Saint Nicolas à Issy-les-Moulineaux – Projet de conception de mains robotisées

Les élèves d’une classe de première Sciences et Technologies Industrielles de ce lycée ont pour projet de concevoir des mains robotisées dans le but de palier aux situations de handicap. Ils souhaitent pouvoir imprimer des mains permettant de pouvoir commander les doigts et ainsi faciliter la vie à ceux qui les portent.

Leur cahier des charges est le suivant: le projet doit permettre d’utiliser des matières recyclables, apporter une assistance aux patients, être esthétique, résister à l’environnement extérieur, être facile à assembler, tout cela en respectant un coût de fabrication inférieur à 200 euros.

Pour mettre à bien le projet, les étudiants ont recherché des fichiers open-source de mains robotisées sur des plateformes de téléchargement qu’ils imprimeront ensuite grâce à l’imprimante 3D qu’ils ont remportés. La partie robotisée de la main sera ensuite réalisée grâce à un ensemble de composants électroniques que l’école possède déjà : servomoteurs, cartes Arduino, capteurs etc.

Chaque main robotisée pourra être donnée. Ils recherchent avec leur partenaire, l’Association des Paralysés de France de Bagneux, des enfants ou adultes pouvant en avoir besoin.

Ultimaker-éducation-challenge

 

Ces quatre établissements scolaires ont ainsi eu le privilège de remporter chacun une imprimante 3D Ultimaker. De plus, les professeurs seront formés à l’impression 3D par les techniciens de Makershop et recevront du matériel pendant un an.

Retrouvez plus de détails et la liste de tous les vainqueurs sur www.ultimaker.com

Nous souhaitons remercier tous les participants et ceux qui ont rendu ce challenge possible !

Laisser un commentaire

 

*Les champs précédés d’une astérisque sont obligatoires. Votre adresse e-mail ne sera pas communiquée
Inscription à la newsletter
Restez informés de toutes nos actualités :